Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 19:33

Vous êtes un soldat de la 1ère guerre mondiale dans les tranchées et vous devez survivre...

"Serious game" inspiré de témoignages de soldats canadiens vous serez vite immergés dans la vie des tranchées...a vous de faire les bons choix....

 

CLIQUEZ ICI pour démarrer l'aventure

 

 

 

 

Repost 0
Published by LaBoussole - dans 1ère Histoire
commenter cet article
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 19:17

Le site du journal Télérama propose 150 films sur la seconde guerre mondiale classés par genre etc.

Voilà de quoi occuper les longues soirées d'hiver!

CLIQUER ICI

Repost 0
Published by LaBoussole - dans 1ère Histoire
commenter cet article
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 16:06

Les transformations économiques, sociales et idéologiques de l’âge industriel, en Europe et en Amérique du Nord.

  

article en cours de rédaction

 

chronologie indicative

  

1707 bateau à vapeur, Denis Papin

1732 coke (houille distillée qui améliore la fonte)

1733 navette volante (tissage), John Kay

1763 rails en fonte, aiguillage pour chemins de fer de mines, Richard Reynolds

1769 chariot à vapeur (fardier), Nicolas Cugnot

1770 mule jenny (filature mécanique)

1782 ballon à hydrogène, Tiberio Cavallo

1783 bateau à vapeur avec roues à aubes, Claude Jouffroy d'Abbans

1783 mongolfière, Joseph et Etienne Montgolfier

1784 machine à vapeur automatique, James Watt

1791 ancêtre bicyclette

1795 pasteurisation, Appert

1799 gaz d'éclairage (1814 à Westminster)

1801 pile électrique, Volta

1807 bateau à vapeur de Fulton sur l'Hudson, ligne Albany-New-York

1807 brevet pour machine avec moteur à explosion à gaz, François-Isaac de Rivaz

1821 chemin de fer à vapeur en GB

1828 moissonneuse à vapeur

1829 ligne de chemin de fer Liverpool-Manchester (50 km), Stephenson (30 passagers à 22 km/heure)

1832 hélice, Frédéric Sauvage

1836 lait condensé

1837 télégraphie électrique, Morse (1ère ligne aux USA en 1844)

1839 photographie, Niepce, Paguerre

1840 ligne régulière de bateau à vapeur sur l'Atlantique

1840-50 grandes villes éclairées au gaz

1841 marteau pilon

1842 anesthésie à l'éther (1ère opération à Paris en 1846)

1847 béton armé, nitroglycérine, canon en acier de Krupp

1852 magasin "Bon Marché" à Paris

1854 ascenseur, Otis

1855 bateau cuirassé (guerre de Crimée)

1858 moteur à explosion à essence, Lenoir

1859 puit de pétrole en Pennsylvanie, Drake

1866 dynamite, Nobel

1867 machine à écrire

1867 bicyclette

1867 dynamo, Siemens

1869 canal de Suez terminé (161 km), Ferdinand de Lesseps

1869 ligne ferroviaire du Transpacifique achevée, USA (5600 km de New-York à San Francisco effectués en 7 jours en 1879)

1876 téléphone, Bell

1877 phonographe, Edison

1877 navire et wagon frigorifiques

1878 lampe électrique, Edison

1879 locomotive électrique, Siemens

1879 vaccination, Pasteur

1882 éclairage électrique de New-York

1884 gratte-ciel à Chicago

1885 moissonneuse-batteuse, mitrailleuse

1885 voiture à essence, Daimler et Benz

1888 pneumatique, Dunlop

1889 Tour Eiffel

1890 bond en avion , Clément Ader

1890 télégraphie sans fil, Branly

1895 cinématographe, Lumière

1900 dirigeable, Zeppelin

1903 vol en avion, frères Wright

1907 ligne ferroviaire du Transsibérien achevée, Russie (9300 km de Moscou à Vladivostok effectués en 18 jours)

1914 canal de Panama terminé (80 km), Ferdinand de Lesseps le commença, mais mourut en 1894.

 

 

 

                                                                                                                                                           source(Cliotexte)

 

 

La première révolution industrielle
Elle naît en Angleterre (1730-1803). Cette période voit l'accroissement du prolétariat parallèlement à la rationalisation accélérée des méthodes de production. L'événement essentiel consiste en l'utilisation de la vapeur (utilisation du charbon), via la machine mise au point par J. Watt entre 1765 et 1785, qui modifie la structure de la manufacture, désormais centrée autour de la source d'énergie.

  

La deuxième révolution industrielle
Elle se caractérise par le développement de nouvelles technologies telles que l'électricité et le moteur à explosion (donc utilisation de pétrole), et par l'apparition de la division du travail dans les grandes usines: l'organisation scientifique du travail (OST).

 

L'industrialisation transforme en profondeur les structures de l’économie.

A partir du milieu du XIXe siècle, l’Europe entre dans une période de croissance économique sans précédent, qui contraste avec les progrès de la période précédente. 
L’industrialisation a permis une croissance durable malgré les crises économiques. 
De nouveaux modes d’organisation de la production et du travail voient le jour, ainsi que de nouveaux lieux de production. Le travail en usine remplace très progressivement le travail à domicile.

 

Le capitalisme:

Le capitalisme stimule l’industrialisation. Les industriels investissent des capitaux énormes pour financer les innovations techniques. 
L’essor des banques et du système des actions permet une mobilisation et une circulation des capitaux sans précédent.

L’industrialisation s’est accompagnée aussi d’un essor des échanges et d’une ouverture des économies européennes sur les marchés extérieurs (colonisation, impérialisme). 
Les Européens importent des matières premières des colonies et exportent des produits manufacturés.

Ces échanges sont possibles grâce à la révolution des transports (amélioration des routes, extension du chemin de fer...).

De nombreux canaux sont aussi creusés et permettent le développement de la navigation fluviale qui connaît son « âge d’or ». Le développement de la navigation a permis de réduire les distances à l’échelle du monde tout comme la construction des deux grands canaux (Panama, Suez).

 

L'ancienne gare d'Orsay devenue le musée d'Orsay consacré aux artistes du XIXe (Paris)

 

Les campagnes:

L’industrialisation touche aussi l'agriculture. Les régions les plus proches des centres urbains et industriels connaissent des mutations importantes : développement de la mécanisation (d’abord et surtout aux Etats-Unis) ; utilisation croissante des engrais chimiques ; spécialisation des cultures ; intégration à l’économie de marché. Les campagnes se modernisent, il y a de moins en moins besoin de main d'oeuvre ce qui alimente l'exode rural.

 

Extrait A. Daudet: Les campagnes à la révolution industrielle

"Malheureusement, des Français de Paris eurent l'idée d'établir une minoterie à vapeur, sur la route de Tarascon. « Tout beau, tout nouveau ! » Les gens prirent l'habitude d'envoyer leurs blés aux minotiers, et les pauvres moulins à vent restèrent sans ouvrage. Pendant quelque temps ils essayèrent de lutter, mais la vapeur fut la plus forte, et l'un après l'autre, pécaïre ! ils furent tous obligés de fermer... On ne vit plus venir les petits ânes... Les belles meunières vendirent leurs croix d'or... Plus de muscat ! plus de farandoles !... Le mistral avait beau souffler, les ailes restaient immobiles... Puis, un beau jour, la commune fit jeter toutes ces masures à bas, et l'on sema à leur place de la vigne et des oliviers.
(...)
Maître Cornille était un vieux meunier, vivant depuis soixante ans dans la farine et enragé pour son état. L'installation des minoteries l'avait rendu comme fou. Pendant huit jours, on le vit courir par le village, ameutant le monde autour de lui et criant de toutes ses forces qu'on voulait empoisonner la Provence avec la farine des minotiers. «N'allez pas là-bas, disait-il ; ces brigands-là, pour faire le pain, se servent de la vapeur, qui est une invention du diable, tandis que moi je travaille avec le mistral et la tramontane, qui sont la respiration du bon Dieu... » Et il trouvait comme cela une foule de belles paroles à la louange des moulins à vent, mais personne ne les écoutait."

DAUDET, Alphonse, Lettres de mon moulin : le secret de maître Cornille, Lausanne, Guilde du livre, 1947, p. 26

 

 

le prolétariat:

Extrait E. Sue:L'habitation d'une maison d'ouvriers, par un auteur de romans populaires (1842-43)

"On n'a peut-être pas oublié qu'un efamille malheureuse dont le chef, ouvrier lapidiare, se nommait Morel, occupait la mansarde de la maison de la rue du temple.

Nous conduirons le lecteur dans ce triste logis.

Il est cinq heures du matin.

Au-dehors le silence est profond, la nuit noire, glaciale ; il neige.

Une chandelle, soutenue par deux brins de bois sur une petite planche carrée, perce à peine de sa lueur jaune et blafarde les ténèbres de la mansarde ; réduit étroit, bas (...). Partout on voit le dessous des tuiles verdâtres.

Les cloisons recrépies de plâtre noirci par le temps, et crevassées de nombreuses lézardes, laissent apercevoir les lattes vermoulues  qui forment ces minces parois ; dans l'une d'elles, une porte disjointe s'ouvre sur l'escalier.

Le sol, d'une couleur sans nom, infect, gluant, est semé ça et là de brins de paille pourrie, de haillons sordides, et de ces gros os que le pauvre achète aux plus infimes revendeurs de viande corrompue pour ronger les cartilages qui y adhèrent encore...

Une si effroyable incurie annonce toujours ou l'inconduite, ou une misère honnête, mais si écrasante, si désespérée, que l'homme anéanti, dégradé, ne sent plus ni la volonté, ni la force, ni le besoin de sortir de sa fange :
il y croupit  comme une bête dans sa tanière.

Durant le jour, ce taudis est éclairé par une lucarne étroite, (...) et garnie d'un châssis vitré qui s'ouvre et se ferme au moyen d'une crémaillère.

A l'heure dont nous parlons, une couche épaisse de neige recouvrait cette lucarne.

La chandelle, posée à peu près au centre de la mansarde, sur l'établi du lapidaire, projette en cet endroit une sorte de zone de pâle lumière qui, se dégradant peu à peu, se perd dans l'ombre où reste enseveli le galetas, ombre au milieu de laquelle se dessinent vaguement quelques formes blanchâtres. (...).

Oui, dans cette étroite mansarde vivent sept personnes...

Cinq enfants, dont le plus jeune a quatre ans, le plus âgé douze ans à peine.

Et puis leur mère infirme.

Et puis une octogénaire idiote, la mère de leur mère.

La froidure est bien âpre, puisque la chaleur naturelle de sept personnes entassées dans un si petit espace n'attiédit pas cette atmosphère glacée ; c'est qu'aussi ces sept corps grêles, chétifs, grelottants, épuisés, depuis le petit enfant jusqu'à l'aïeule, dégagent peu de calorique, comme dirait un savant.

Excepté le père de famille, un moment assoupi, parce que ses forces sont à bout, personne ne dort ; non, parce que le froid, la faim, la maladie tiennent les yeux ouverts, bien ouverts. (...)

Un fourneau, un poêlon et une marmite de terre égueulée , deux ou trois tasses fêlées éparses ça et là sur le carreau, un baquet, une planche à savonner et une grande cruche de grès placée sous l'angle du toit, près de la porte disjointe, que le vent ébranle à chaque instant, voilà ce que possède cette famille."
extrait de SUE, Eugène, Les Mystères de Paris, 3, XVIII, Paris, éd. Robert Laffont, coll. Bouquins, 1993, p. 420-425


Le manifeste du parti communiste (extrait) 

  

"L'histoire de toute société jusqu'à nos jours n'a été que l'histoire de la lutte de classes. (...) La société se divise de plus en plus en deux vastes camps ennemis, en deux grandes classes diamétralement opposées : la bourgeoisie et le prolétariat. A mesure que grandit la bourgeoisie, se développe aussi le prolétariat, la classe des ouvriers modernes (...).

Le but immédiat des communistes est le même que celui de tous les partis ouvriers : constitution du prolétariat en classe, renversement de la domination bourgeoise, conquête du pouvoir politique par le prolétariat. (...) Le prolétariat se servira de sa suprématie politique pour arracher peu à peu à la bourgeoisie tout capital, pour centraliser tous les instruments de production entre les mains de l'Etat (...) Cela ne pourra se faire, naturellement, au début, que par une intervention despotique dans le droit de propriété et les rapports bourgeois de production (...)

A la place de l'ancienne société bourgeoise, avec ses classes et ses antagonismes de classes, surgit une association dans laquelle le libre développement de chacun est la condition du libre développement de tous."
K. Marx - F. Engels, "Manifeste du parti communiste", Londres, 1848.

  

  

Les classes moyennes

 

 

 

La bourgeoisie

  

  

  

La ville

L’industrialisation a bouleversé les paysages urbains. L’industrialisation s’est  en effet

 

 

Gravure de la Tour Eiffel et le Champ de Mars lors de l'Exposition Universelle de 1889. Au fond de l'autre coté de la Seine on apercoit l'ancien Palais du Trocadéro.

 

L'Avenue de l'Opéra

 

 

 


 

 

Le Paris Haussmannien : l'avenue de l'Opéra avec au fond l'Opéra



 

ont été construits à la fin du XIXème siècle pour l'Exposition Universelle de 1900.
Le Pont Alexandre III est le plus beau pont de Paris. Il a été créé pour faciliter la circulation suite à la création de la Gare des Invalides et afin de donner plus d'allure à cette partie de la ville de Paris qui accueillait l'Exposition Universelle de 1900.

 

CHAPITRE 2: RELIGION ET CULTURE

 

Visitez le site de l'Histoire par l'image pour comprendre cette période à l'aide de l'art

Vous avez aussi une entrée à ce site par une frise chronologique.

 

Visitez le musée d'Orsay (Paris) et regardez les oeuvres commentées (dans l'onglet "collections").

 

le musée d'Orsay.

 

  interieur du musée actuel.

 

interieur de la gare à l'origine!

 

Ce musée a pris place en 1986 dans l'ancienne gare d'Orsay, le long de la Seine. Musée dédié à l'art du XIX, il accueil entre autre les peintres impressionistes (Manet, Monet, Renoir...).

Cette gare a été construite pour l'exposition universelle de Paris de 1900. Donc le bâtiment en lui même est une oeuvre d'art de cette période.

 

 

Les nouvelles formes de culture

Un phonographe (1877)

 

Son dispositif permet d'enregistrer des sons grâce à un stylet composé d'une aiguille interchangeable fixée sur un diaphragme de mica. Ce stylet grave les sonorités sur un cylindre d'étain (de cire par la suite, ce qui améliora la qualité de l'enregistrement). Dès que l'enregistrement est terminé, la gravure peut être lue par le stylet. Afin de permettre la diffusion de ces premiers enregistrements, un mécanisme de recopie sur cylindre est mis au point: la qualité est meilleure et surtout le cylindre ne craint plus ni les déformations ni la chaleur.                                                                                                        source

 

 

1889 = Gramophone Le .. Technologie - Domotique - Le gramophone (1889)

 

 

Le Gramophone a été inventé par Émile Berliner un Allemand. Deux années plus tôt, en 1887, il inventa le support moderne de l’enregistrement sonore, le disque. L’avantage énorme de cette invention était d’employer une gravure latérale sur un disque plat, ce qui donnait une transduction beaucoup plus fidèle de l’enregistrement sonore. Le premier disque était en verre et faisait 27,5 cm de diamètre mais par la suite, les disques de Berliner seront en ébonite et de différents diamètres.



1935 = magnétophone .. Technologie - Domotique - Le magnetophone (1935)
Un magnétophone est un appareil permettant d'enregistrer des sons sur une bande magnétique. Les bandes peuvent être en bobine ou en cassette.

La TSF (La télégraphie sans fil) est à l'origine un émetteur et récepteur radiophonique (l'ancêtre de la radio)

Elle est crée à l’aube du XXe siècle par Guglielmo Marconi. Site spécialisé sur la TSF

La photographie  site avec une chronologie détaillée sur l'histoire de la photo ou Wikipédia

Considérée comme la première image fixée, Le Point de vue pris d’une fenêtre du Gras (1826) de Nicéphore Niepce est obtenue en négatif sur un papier enduit de chlorure d’argent

Fichier:View from the Window at Le Gras, Joseph Nicéphore Niépce, uncompressed UMN source.pngPoint de vue de la fenêtre du Gras (Saint-Loup-de-Varennes)

 

 

Le daguerréotype (1839)

Fichier:Louis Jacques Mandé Daguerre 1844 Nadar.jpgphoto de Daguerre

 

 

Le cinéma

 

 

Le cinématographe de frères Lumière (Lyon). Visitez ce site de l'institut Lumière

 

La sortie des usines Lumière (Lyon) en 1895 est le 1er film de l'histoire du cinéma!
 

 1er film de fiction: le voyage dans la lune de Georges Méliès (1902), inspiré du roman de Jules Verne "de la terre à la lune". Il dure 14 minutes!

Fichier:Le Voyage dans la lune 2.jpg
Ce film étant muet lors de sa projection il était commenté en direct par un bonimenteur.

Le commentaire avait été écrit par Méliès.
C’est Georges Méliès lui-même qui joue le rôle du professeur Barbenfouillis

Une version en couleurs (peinte à la main) a été découverte en 2002 en France

 

 

 

Repost 0
Published by LaBoussole - dans 1ère Histoire
commenter cet article
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 15:24

Shoah = Terme hébreu qui veut dire "catastrophe", ce mot est utlisé pour désigner le génocide des juifs par les nazis pendant la seconde guerre mondiale.

Cette article sera complété au fur et à mesure revenz-y donc régulièrement!

Cliquez sur ce lien pour acceder au site de france5 ,"la curiosphère" dédié à la Shoah



Les triangles de couleur
triangles archives fédérales allemandes

Tableau avec les triangles de couleur des détenus des camps de concentration (KZ), archives fédérales allemandes.


Les détenus dans les camps nazis sont identifiables par un triangle. Les triangles, avec nationalité, code couleur et numéro, introduisent une hiérarchisation des déportés entre résistants, républicains espagnols, combattants des brigades internationales, communistes, otages, droits communs, juifs, Tsiganes, homosexuels.


Je vous invite à consulter l'excellent site du cercle d'étude de la déportation et de la Shoah en cliquant ICI, n'hésitez pas, "promenez-vous" dans ce site!!
C'est de là que viennent l'affiche et le commentaire ci-dessus.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Voici l’histoire de Paul Schaffer, qui avait 14 ans quand l’Autriche, son pays natal, fut annexée par Hitler et que commencèrent aussitôt les persécutions contre les Juifs.

Vous pouvez lire son ouvrage (voir le sommaire), ou des extraits comme par exemple:

La page 23 où Paul, à 14 ans est témoin de la “Nuit de Christal” du 9 novembre 1938

Les pages 38 à 44, où Paul et sa famille réfugiés en France, se croyant à l’abri en zone “libre”, sont arrêtés par des gendarmes français pour être ensuite déportés vers Drancy en région parisienne 

Son “voyage” en train et l’arrivée à Auschwitz et la séparation d’avec sa mère et sa soeur Erika 

Ses années d’enfer à Auschwitz, p.46 à 71

Les pages 92 et suivantes sur sa volonté de témoigner devant les jeunes générations. 

                                                                                                                      (Merci à Jean-Michel Crosnier)

Repost 0
Published by LaBoussole - dans 1ère Histoire
commenter cet article
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 21:05
La Blitzkrieg ou guerre-éclair est la façon dont l'armée allemande (la Wehrmacht) fait la guerre.
C'est une guerre basée sur l'offensive, la rapidité et qui s'appuie sur l'aviation et les blindés et les troupes motorisées (les Panzerdivisionen).

Voici un schéma pour vous aider à comprendre quelles sont les étapes de la guerre-éclair.
guerre eclair

De leurs côtés le Royaume-Uni et la France choisissent de mener une guerre défensive, (sauf en Norvège à Narvik où les troupes britannique et françaises tentent une opération de diversion pour couper l'approvisionnement de Allemagne du fer suedois). On appellera cette guerre "la drôle de guerre". 

Grâce à cette stragtégie les Allemands se rendent rapidement maitre d'une grande partie de l'Europe.
En 1942 l'Allemagne est à son apogée.

- La Pologne est envahie le 1er seprembre 1939, elle doit capituler en quelques semaines. Elle est partagée entre l'Allemagne et l'URSS (en vertue du pacte germano-soviétique).
- En Avril-Mai 1940 les Allemands envahissent le Danemark puis la Norvège (en riposte de l'attaque franco-britannique de Norvège).
- A partir du 10 Mai 1940 l'Allemagne lance une grande offensive contre les Pays-Bas, la Belgique puis la France.

La France se croyait protégée derrière sa ligne Maginot qui s’étendait de la frontière suisse à Montmédy, l'armée se préparait à une guerre défensive de position.
Pendant des longs mois d’attente l’armée française entretenait son moral en chantant « On ira pendre notre linge sur la ligne Siegfried », du nom d'une ligne de fortifications allemandes, réputées infranchissables.

 

 

 
Vue en coupe de la ligne Maginot

Carte ligne Maginot et ligne Siegrfried


                                                                                                                                    carte A. Houot

Mais les Allemands franchissent les frontières par les Ardennes en contournant la ligne Maginot et passent en France à Sedan.

Le gouvernement français chute et le maréchal Pétain (nouveu chef du gouvernement) demande l'armistice le 17 Juin 1940 qui est signé le 22 Juin.

invasion france 40



L’Alsace et la Lorraine sont annexées au Reich.
La France est partagée en deux zones : La partie nord (dont Paris) passe sous domination allemande, c’est la zone occupée.
Le reste du pays est déclaré zone « libre ». Le siège du gouvernement français y est transféré, à Vichy.





































L'Allemagne nazie pille les pays occupés. Voici une carte d'Alain Houot qui permet de mieux comprendre les provenances de l'approvisionnement allemand en 42 (je rappelle que c'est l'année de l'apogée de l'Axe !)



Un dessin animé de propagande américaine pour sensibiliser la population à la guerre
Blitz Wolf de Tex Avery Aout 1942 
Voir rubrique "histoire des arts 3e" ou cliquez ICI
Repost 0
Published by LaBoussole - dans 1ère Histoire
commenter cet article
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 17:57
                                                                                HISTOIRE 3è - CHAPITRE I


Voici quelques documents pour compléter le cours.

Tout d'abord "à l'assaut" un jeu vidéo interacitf  extrêmement bien fait et très original du musée de la guerre canadien, pour vous plonger au coeur des tranchées.


 Soyez un poilu......... (le temps d'un jeu) et essayez de survivre, soyez malin, rusé, logique et ayez aussi un peu de chance!.......
Ce jeu est tiré de témoignages de poilus, le vocabulaire est celui utilisé à l'époque et un glossaire vous aide à comprendre certains mots qui ne sont plus beaucoup utilisés aujourd'hui (en cliquant sur le mot en gras la définition apparait, vous pouvez ensuite retourner a jeu).
Le graphisme est de type bande dessiné, on est loin de la Xbox360 :o), mais on se laisse vite prendre au jeu.


Cliquez sur l'image pour lancer le jeu


Alors, BON VOYAGE DANS LE TEMPS!!!


Voilà les extraits du film "Un long dimanche de fiançailles" passée en classe pour comprendre les conditions de vie dans les tranchées, les mutilations volontaires et les réactions du gouvernement.
Le tout à relier à la notion d'ensauvagement (ou brutalisation) vue en classe.





quelques cartes de rappel de la situation en Europe et dans le monde:

Les Alliances en Europe:

Le monde et le premier conflit mondial




Carte interactive du déclenchement de la guerre (attentat de Sarajevo)
CLIQUEZ SUR LA CARTE POUR DEMARRER L' ANIMATION






"Dans l'enfer des tranchées"
Un dossier de cartes et de vidéos très clair et bien construit, en partenariat entre France5 et le memorial de Verdun, sur la bataile de verdun


La première guerre mondiale et les Révolutions Russes

Cliquez ICI
Repost 0
Published by LaBoussole - dans 1ère Histoire
commenter cet article