Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 17:58

LES MEMOIRES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE  

Vidéo Discours de Pétain en Juin 1941: "Français vous avez vraiment la mémoire courte"

contexte du discours (site de l'INA,Jalons pour l'histoire ):

Le 17 juin 1941, Philippe Pétain commémore l'appel qu'il avait lancé, un an auparavant, pour demander l'armistice. Mettant en avant l'hydre du communisme, Pétain joue sur une alternance d'encouragements et de menaces.

En effet, les temps ont changé et l'opinion tend à se détacher de son soutien premier au nouveau gouvernement de Vichy, ce que suggère le ton plus dur adopté par le chef de l'Etat. Ce dernier durcira encore le ton dans le discours dit "du vent mauvais", le 12 août 1941.

 

vidéo: Les attentats de 44 (site INA, Jalons pour l'histoire) 

contexte:

Au début de l'année 1944, la Résistance intensifie son action. Elle s'attaque désormais aux voies ferrées. A Grenoble, elle fait sauter, les 13 et 14 novembre 1943, le dépôt de munitions et de matériel militaire du Polygone, puis, le 2 décembre, elle s'attaque à l'arsenal de la caserne de Bonne. Elle s'en prend également aux collaborateurs ou présumés tels.

Face à cette montée en puissance des actes de résistance, l'Etat français et les services allemands accroissent les mesures répressives. Vingt-trois membres de la FTP-MOI (Francs-tireurs et partisans – main-d'œuvre immigrée) sont ainsi déférés devant la cour martiale allemande, vingt-deux d'entre eux étant, le 21 février 1944, sitôt le jugement rendu, immédiatement fusillés.

Cf. l'affiche rouge et le groupe de Missak Manouchian (vu en cours, Cf. le film  l'Armée du crime de 2009)   

    Fichier:Affiche rouge.jpg

- La mémoire gaulliste    

contexte:
Le pari de l'homme du 18 juin 1940 de rassembler une nation derrière lui est gagné ce 25 août 1944 où, en présence du Conseil National de la Résistance au grand complet, il rend hommage au Paris insurgé. Mais, tout au long de sa harangue, de Gaulle ne cite pas une seule fois le Conseil National de la Résistance et, surtout, il refuse de proclamer la IVe République au balcon de l'Hôtel de Ville, comme le lui demande Geogres Bidault. C'est que le général de Gaulle, plein de méfiance à l'égard du romantisme révolutionnaire, répugne à jouer les apprentis sorciers du 4 septembre 1870. La priorité est d'assurer la continuité de l'Etat, qui ne doit pas tomber aux mains des communistes. Première faille, qui ne cessera de s'élargir, entre la Résistance intérieure, qui est sur le terrain, et l'homme du 18 juin, qui a mené hors de France une "guerre mondiale" largement ignorée par les Français.

- Quelques sites sur la Shoah et la mémoire juive:  

- Un lien vers une frise chronologique bien faite du mémorial américain de l'holocauste qui fête ses 20 ans
 
 
 
- Un article du Monde sur la commémoration des 70 ans de la Rafle (2012), et le fait qu'aujourd'hui cette mémoire est apaisée, en effet, le contexte memoriel n'est plus le même qu'en 1992 

Partager cet article

Repost0

commentaires

77réhabilitation66 08/11/2018 22:53

Après avoir tenté de réhabiliter Maurras et Céline (« feu vert » donné initialement par Matignon à la publication chez Gallimard des pamphlets antisémites dans la prestigieuse collection de la « Pléiade ») le gouvernement tente de mettre à l’honneur Pétain !En bonne logique devraient donc suivre Pierre Laval,Joseph Darnand et Robert Brasillach,entre autres.Ces sinistres personnages incarnent les pires moments de notre histoire.Ils ont en commun d’avoir été des nationalistes violents,rétrogrades,criminels.Pourtant le gouvernement multiplie les tentatives,restées infructueuses face au tollé qu’elles ont provoqué,de raviver,de revivifier cette lèpre idéologique du XXème siècle.Ces fautes morales répétées du gouvernement ne témoignent-elles pas d’une ignorance crasse de l’histoire de notre pays ?Ne témoignent-elles pas aussi d’un rapport malsain à une idéologie nauséabonde et criminelle pourtant condamnée par des millions et des millions d’être humains dans le monde?L’admirable historien et citoyen-intellectuel Marc Bloch,supplicié par les nazis,n’a toujours pas été panthéonisé :il devra encore attendre du fait du curieux sens de la justice dont font preuve nombre de « responsables » politiques français.Il est vrai que Marc Bloch a payé du prix de sa vie son refus de la pétainisation des esprits.