Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 18:18

DES CARTES POUR COMPRENDRE LA RUSSIE

 

Quelle heure est-il monsieur Medevdev? un article de Courrier international pour prendre conscience de l'immensité du territoire russe!

 

Carte des fuseaux horaires en Russie

La revue "questions internationales" vient de sortir un numéro spécial sur la Russie: la Russie au defi du XXIe siècle (septembre-Octobre 2012)

Vous pouvez lire le très bon résumé sur le site de nonfiction

 

 

Repost 0
Published by LaBoussole - dans Terminale Géographie
commenter cet article
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 20:35

DES CARTES POUR COMPRENDRE LE MONDE

 

 

"Derrière les cartes", un blog de cartographie très bien fait pour tout comprendre aux différentes projections!! cliquez ICI

 

Quelques exemples de cartes:

projection de Mercator

La nécessité d'une nouvelle cartographie universelle impose la mise au point de systèmes de projection adéquats, dont celui, en 1569, du géographe et mathématicien flamand Gerhard Mercator, dans lequel parallèles et méridiens se recoupent à angles droits. En outre, l'essor de l'imprimerie permet une représentation plus fine et une plus large  diffusion des cartes. (article Larousse en ligne)Projection de Mercator

exemples de cartes par anamorphose:

un site très interressant avec beaucoup de cartes par anamorphose et d'animations

 

carte temporelle de la France par la SNCF (distance en temps depuis Paris)

La carte de France SNCF {JPEG}

 

 

 

Repost 0
Published by LaBoussole - dans Terminale Géographie
commenter cet article
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 17:41

Le commerce mondial du café   

STG Sujet d'étude

 

   

Le commerce du café est très représentatif de la mondialisation, en effet sa production ne se fait que dans les pays du sud et sa transformation et commercialisation de se font que dans les pays du nord. Il représentatif des rapports nord-sud.

 

 

Voici, pour commencer, le lien vers l'OIC (l'Organisation Internationale du Café).

Vous y trouverez l'histoire du café, et en choisissant dans les onglets à gauche vous trouverez des infos sur la crise du café et beaucoup d'autres informations utiles. N'hésitez pas à vous promener dans ce site!

 

Autre lien: le CIRAD (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) qui vous donne aussi une synthèse (entre autre) sur la café.

Vous trouverez aussi sur ce site un lien vers un jeu en ligne (quizz) pour tester vos connaissances sur le café.

 

Le lien Wikipédia sur l'entreprise Starbucks, géant mondial du café (n°1 mondial)

 

Un article de Rue89 sur laquerelle entre Starbuscks et l'Ethiopie 

La filières café sur le site de Nespresso

 

Un article sur le site de l'Expansion sur la stratégie de Nespresso face à la concurrence

 

Un reportage sur la stratégie marketing de Nespresso:

"les goûts de luxe de Nespresso" (2008)

 

 

 Un reportage (diaporama) sur la filière café, sur le site Ethiquable, un site de commerce équitable.

 

Carte du nombre de coopératives de commerce equitable labelisées Max Havelaar dans le monde

 
Document illustrant la décomposition du prix d’un paquet de café labellisé Max Havelaar.
Source : Max Havelaar France.
 
Reportage de l'émission envoyé spécial (France3)
"Du petit jus au grand cru" (cliquez sur le titre pour lancer la vidéo)
 
 

 

Repost 0
Published by LaBoussole - dans Terminale Géographie
commenter cet article
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 17:50

                 LES ETATS - UNIS, UNE SUPERPUISSANCE
Terminale S

(cet article sera complété au fur et à mesure)
 À 3h56, dans la nuit du 20 au 21 juillet 1969, Neil Armstrong met le pied (gauche) sur la Lune . Un milliard d'être humains suivent l'exploit en temps réel ou presque sur leurs écrans de télévision. À leur attention, Neil Armstrong (38 ans) lâche une phrase vouée à l'Histoire : «Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'humanité». Précisons qu'il avait préparé cette phrase avant son départ et l'avait soumise à ses supérieurs de la NASA.

L'astronaute est rejoint un quart d'heure plus tard par Edwin «Buzz» Aldrin et avec lui plante la bannière étoilée sur la Lune. Dans le ciel, la capsule Apollo poursuit le tour de la Lune avec à son bord le troisième homme de l'équipage, Michaël Collins. Neil Armstrong avait été désigné pour être le premier à marcher sur la Lune car il était un civil et non un militaire comme ses deux compagnons.

 

                                                                                                                                                                                                                                       

 

La notion de puissance

Le géographe Gérard Dorel définit une puissance mondiale, comme « un Etat qui dans le monde se distingue non seulement par son poids territorial, démographique et économique mais aussi par les moyens dont il dispose pour s'assurer d'une influence durable sur toute la planète en termes économiques, culturels et diplomatiques.

Cela suppose donc :

 

La capacité d'innover en permanence

 

La capacité de dominer les marchés et ceci en s'appuyant sur des firmes mondialement connues et étendues

 

La maîtrise d'instruments monétaires reconnus et acceptés mondialement

 

La faculté de diffuser ses propres valeurs idéologiques

 

La possibilité de disposer des moyens militaires et financiers pour imposer son arbitrage dans les conflits régionaux.

 

De ces divers attributs découlent son poids, son rang et le rôle qu'exercent, en tant que centres mondiaux d'impulsion, ses métropoles et ses grandes régions productrices de biens matériels et immatériels. »

 

Les États-Unis rassemblent l’ensemble des critères (politique, militaire, économique, culturel,  etc.) qui permettent de définir une puissance à l’échelle continentale et mondiale.

Zbigniew Brzezinski écrit qu’« aucune puissance ne peut prétendre rivaliser avec les États-Unis dans les quatre domaines clés – militaire, économique, technologique et culturel – qui font une puissance globale » (Le Grand Echiquier : l’Amérique et le reste du monde, Bayard, 1997).

On peut donc parler de superpuissance car tous les critères de la puissance y sont combinés et atteignent leur maximum d’intensité, faisant du pays un État capable d'exercer une autorité et une influence déterminantes dans l'espace mondial, et ce dans de nombreux domaines.

 

La notion d'hyperpuissance lire l'article d'Hubert Vedrine qui revient sur ce mot qu'il a forgé pour parler de la superpuissance étatsunienne.

Le lire ICI

 

 


L'hyme américain (The Star-Spangled Banner = La Bannière étoilée, écrite en 1814) chanté par Beyonce au Superbowl 2004.
.



Bon, pour continuer dans la détente, voici une vidéo que vous connaissez sans doute, mais qui m'avait fait beaucoup rire à l'époque.
C'est la fameuse "chanson du Dimanche".
Celle-ci avait pour thème la campagne éléctorale de B. Obama (je vous rappelle, pour que vous compreniez mieux les paroles, qu'il était face à J. Mc Cain comme autre candidat).


                                                                   Retrouvez toutes les chansons du dimanche (donc chaque dimanche!) sur ce site

Dans le même esprit cette chanson It's a new day de  Will.i.am (leader des Black Eyed Peas) écrite dans la nuit de l'élection d'Obama pour célébrer cette victoire. Il avait déjà écrit le titre "Yes we can" pendant la campagne éléctorale


Et maintenant, quelques magnifiques photos et images satellites de la prestation de serment de B. Obama le 20 Janvier 2009 à Washington.

Washington, DC on January 20, 2009. (JEWEL SAMAD/AFP/Getty Images) #



Retrouvez-en plus sur le site de "the big picture" (n'hésitez pas à vous promener dans ce site incroyable).

 

La puissance américaine s’est bâtie sur un immense territoire.

 

  

 

La maitrise des espaces par les colons aura duré tout le XIX° siècle pour aller de la côte est à la côte ouest.

 

 

 

Les ressources en minerais, gaz, pétrole, charbon placent les Etats-Unis aux premiers rangs des producteurs planétaires.

 

 

 

Les Américains savent également utiliser les faveurs du relief et du climat de certaines régions. L’agriculture américaine est une des plus puissantes du monde (le food power) voir vidéo tout en bas de l'article.

Les Grandes Plaines centrales arrosées par de puissants fleuves encouragent depuis longtemps le développement agricole : blé, orge, maïs, élevage. Le sud du pays (Floride…) sous influences tropicales s’est spécialisé dans la culture de plantes ou de fruits réclamant des températures clémentes et une saison humide (Coton, oranges…). Aujourd’hui, les Etats-Unis contrôlent à leur guise les marchés mondiaux de céréales ou de viande.

 

 

 

     

 

En plus d’un territoire aux richesses variées, le pays dispose d’un énorme potentiel humain. Certes, les Etats-Unis se placent derrière la Chine, l’Inde et la Russie quand on considère les niveaux de population. Mais les grandes villes américaines comptent parmi les plus peuplées au monde. (C’est d’ailleurs sur la côte Est que se trouve l’une des puissantes mégalopoles planétaires).

 

 


La population américaine affiche sa diversité ethnique: aux Européens arrivés sur le territoire dès le XVII° siècle (Anglais, Français, Allemands, Irlandais, Italiens, Polonais…) s’associent des minorités indiennes (Présentes bien avant la colonisation occidentale), africaines (Issues de la traite des Noirs du XVII° au XIX° siècle) et asiatiques.

 

 

 

 

 

 

 

Ce brassage culturel est à l’origine d’une société originale et ouverte aux influences venues d’horizons très éloignés. (Malgré quelques flambées de xénophobies dont l’histoire américaine se fait encore l’écho).

 

 

Les Américains ont rigoureusement organisé leur territoire. Aujourd’hui, l’influence mondiale du pays trouve son assise sur quelques régions particulièrement en avance.

- La Sun Belt, « la ceinture du soleil ». Les littoraux du Pacifique et des Caraïbes concentrent les richesses nationales et donnent aux Etats-Unis l’occasion de déployer leur puissance économique. C’est ici que se trouvent les centres de la Haute- Technologie, combinant laboratoires de recherches, universités et entreprises. Des états comme la Californie, le Texas apparaissent même comme des pôles incontournables de l’aire Pacifique. L’attraction sur l’Asie est réelle. Des milliers d’étudiants chinois, japonais, taïwanais viennent s’instruire dans les prestigieux campus américains. D’autres populations, plus défavorisées, venues du Mexique ou d’Amérique du Sud passent dans la clandestinité la frontière, à la recherche d’un Eldorado promis.

 

 

...

La régionalisation des États-Unis d’après les travaux de G. Dorel et A. Reynaud.

Cliquez ICI pour une épistémologie de la notion de "belt" dans la géo scolaire française.

 

 

L'organisation tripartite du territoire américain (3 belts)

 L’organisation des Etats-Unis fait apparaître trois ensembles : le Nord-Est, le « croissant périphérique » et l’intérieur.

 

 Le Nord-Est rassemble plus du tiers de la population, est fortement urbanisée ; ses métropoles concentrent des fonctions de commandement. Développé au siècle dernier par l’industrie, cet ensemble demeure fortement industrialisé même si aujourd’hui, du fait de la prédominance des activités tertiaires, on qualifie le système économique de postindustriel. Cet espace est l’un des centres d’impulsion de la Triade, c’est le symbole de la puissance économique, financière et politique des Etats-Unis.

 

 Le « croissant périphérique » ou la « sun belt » s’étire le long des  façades maritimes Est et Ouest des Etats-Unis ainsi que le long de la frontière mexicaine. Cette aire rassemble 120 millions d’habitants et connaît une forte croissance démographique en raison de son développement économique basé sur les technologies de pointe (ex : Silicon Valley en Californie) et sur l’agrobusiness (*complexe qui intègre toutes les activités centrée sur la production agricole de l’amont –par exemple fourniture d’aliments pour le bétail- à l’aval –par exemple transformation et commercialisation de la production-). Cette aire est également fortement urbanisée notamment dans les quatre régions motrices que sont la Floride, le Texas, la Californie et Pugetopolis (de Portland à Vancouver au Canada). Ces quatre régions motrices sont fortement intégrées dans la mondialisation et caractérisent la puissance des Etats-Unis.

 

 L’intérieur, « diagonale du vide » :

Cet espace et faiblement peuplé soit parce que sa valorisation est essentiellement agricole (Grandes Plaines), soit parce que les contraintes naturelles freinent l’installation des hommes (Rocheuses).

 


le réseau de transport aux E-U


- Les grandes villes américaines sont aussi les lieux où s’exprime le plus clairement la puissance du pays.

New- York est bien à cet égard la vitrine de l’opulence et de la réussite de la nation. (Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que les organisations d’Al-Qaïda ont choisi de frapper la ville le 11 Septembre 2001). C’est ici que se concentrent les grands bâtiments où sont prises les décisions économiques, politiques et militaires engageant l’avenir du globe. Wall Street s’impose comme un centre boursier mondial. Le Palais des Nations Unies abrite le travail de l’ONU et dirige toutes les opérations armées menées par les Casques Bleus. Enfin, c’est dans les gratte-ciel de Manhattan que les multinationales les plus puissantes ont installé leur siège de direction et contrôlent tout un réseau d’entreprises dispersées sur l’ensemble du globe.

 

 

Population et villes aux E-U

 

Vue aérienne de New York

 

Une métropole est une ville qui se signale par la forte concentration des fonctions relevant du tertiaire supérieur (bourses, banques, sièges sociaux, services aux entreprises, centres de recherche). L’aire d’influence est au moins régionale.

 

Une mégalopole désigne une grande région urbaine composée de plusieurs métropoles qui se rejoignent. Une gigantesque conurbation donc caractérisée par l’extrême concentration des hommes, des pouvoirs et des réseaux.

Il n’en existe que trois dans le monde dont celle du littoral Nord-Est des Etats-Unis.

Le terme de mégalopolis pour la désigner a été inventé par un géographe français, J.Gottmann.



! Ne pas confondre mégalopole et mégapole (qui elle est une ville de plus de 10 millions d'habitants!)



Une population concentrée sur la façade atlantique

 



 

Evolution de la mégalopolis (aussi parfois appellée BosWash)





Structure de la ville américaine

 

 

  Même structure avec une ville sur un front d'eau comme Chicago

 




Ces deux illustrations vous montrent d’une façon particulièrement explicite la densité de population peuplant Manhattan le jour et la nuit.

Et si ces gratte-ciels humains diurnes ne suffisent pas à vous donner le vertige, les chiffres bruts le feront surement:

Entre 8:00AM et 8:59 AM sur un jour moyen de l’automne 2007 le métro de NYC a transporté 388.802 passagers dans le CBD [city business district] à bord de 370 trains sur 22 voies. En d’autres termes, un train transportant 1.050 personnes traversait le CBD toutes les 6 secondes.



 

 

 

  • Les métropoles états-uniennes se signalent par une combinaison de traits caractéristiques ;
  • Des CBD plus ou moins anciens, aux constructions très verticales (les gratte-ciel) concentrant les fonctions du tertiaire supérieur (sièges sociaux, banques, bourses, services aux entreprises). Ils symbolisent la puissance du capitalisme US.
  • Une auréole de pauvreté concentrant insalubrité et insécurité entoure le CBD.
  • Des banlieues très étendues et horizontales pour classes moyennes et aisées même si il y a aussi des banlieues pauvres.
  • Une forte ségrégation spatiale selon l’appartenance ethnique avec tendance à la ghettoïsation (Chinatown, Little Italy, Little Taipeh )
  • Un plan en damiers (voies de circulation se recoupent à angle droit)

 

 

Les métropoles états-uniennes se transforment:

 

  • Les centres se vident
  • Les banlieues s’étalent repoussant sans cesse les limites des agglomérations ce qui allongent les migrations pendulaires.
  • Les banlieues ne sont pas que des espaces résidentiels, elles accueillent de plus en plus d’activités.
  • Les activités industrielles reculent et laissent place à des friches industrielles plus ou moins vite réutilisées
  • Les activités tertiaires se développent renforçant la métropolisation
  • Le centre, en dehors du CBD, se dégrade. Le départ des classes moyennes et supérieures remplacées par des pauvres et des immigrés en situation précaire fait fondre les recettes fiscales des municipalités.
  • Des opérations de rénovation et de réhabilitation tentent d’y remédier
  • Si elles réussissent elles favorisent la gentrification

 

 



The New York stock exchange (la bourse de Wall Street)

 


Carte : La prédominance des firmes multinationales américaines dans le monde en 2003

La puissance des Etats-Unis n’est pas seulement économique ou financière. Elle est également militaire (Le hard power).

Le pays installe à travers les mers des dizaines de bases navales, ses flottes sillonnent de vastes espaces océaniques. Ce dispositif stratégique répond à une nécessité fondamentale : la maîtrise des circuits d’approvisionnement en pétrole. Washington s’intéresse particulièrement à la situation politique troublée du Moyen Orient. Les interventions récentes des Marines en Afghanistan et en Irak ne sont pas le fruit du hasard. Les multinationales américaines entendent protéger leurs intérêts liés aux monarchies du golfe persique.

La domination militaire des Etats-Unis repose également sur un réseau complexe d’alliances et d’ententes dont l’OTAN n’est qu’un aspect.

 

 





Carte : Les relations diplomatiques des Etats-Unis dans le monde en 2003

L’Amérique appuie l’influence planétaire qui est la sienne sur la diffusion à grande échelle de sa culture (le soft power).

Les médias sont le vecteur essentiel par lequel s’accomplit ce que certains appellent « l’américanisation du monde ». Films, programmes télévisés, succès musicaux envahissent les chaînes nationales de nombreux pays.

Les modes alimentaires ou vestimentaires venues d’Outre- Atlantique obtiennent auprès des jeunes générations un succès croissant. Des enseignes de la restauration rapide, que l’on découvre même dans certains pays musulmans, aux tenues portées et admirées par des milliers de Japonais, l’empreinte culturelle des Etats-Unis est partout.

 

 

 

 

 

 

Cette photo est bien sûr un montage ironique de la puissance américaine, mais il faut reconnaitre que c’est bien vu…



 







Cependant, les limites de la puissance américaine sont réelles
.

- D’une part, certains espaces du territoire national se débattent dans une crise chronique que rien ne semble pouvoir enrayer.

La région des Grands Lacs, autrefois productrice de charbon et haut lieu de sidérurgie, ne se remet pas des fermetures répétées d’usines vieillies et de mines épuisées. Le chômage y atteint des proportions inquiétantes, les conditions de vie se dégradent. Beaucoup d’Américains tentent l’aventure dans la Sun- Belt et abandonnent aujourd’hui le Nord Est du pays. Les départs massifs de ces dernières années ont entraîné un phénomène tragique de dépeuplement qu’il est bien difficile de corriger.

 


solde migratoire régional des E-U
  de 2005 à 2007

 

Pour consulter une carte interactive des migrations sur plusieurs années cliquez ICI

 

D'autres cartes sur les migrations états par états, cliquez ICI

 






Carte du pourcentage d’emplois perdus par état. On note que la région des grands lacs (ancien cœur industriel) souffre beaucoup de la crise actuelle (Ex : l’automobile à Detroit).

 

 

Dans les grandes métropoles de la côte Pacifique ou Atlantique, les quartiers aisés côtoient de sordides ghettos où survient des populations démunies et laissées pour compte : le Bronx, Harlem…..La violence quotidienne de ses zones de non- droit pose un véritable problème de société.

 

 

Le Bronx à New York

 

 

- D’autre part, à travers le monde, les contestations de la puissance américaine se renforcent depuis plusieurs années. Aux critiques exprimées dans la presse internationale (Articles, caricatures…) s’ajoutent à présent des flambées de colère débouchant souvent sur une brutalité mal contrôlée : attentats contre les intérêts du pays, manifestations, prises d’otages….

 

 

Attentats contre le World Trade center le 11 septembre 2001

 

 
caricature sur la frontière Etats-unis/Mexique


L’hostilité à l’influence mondiale des Etats-Unis n’est pas le fait des seuls pays musulmans du Proche Orient. Elle provient également d’alliés européens traditionnels et s’exprime le plus nettement à l’occasion de crises diplomatiques temporaires : querelles franco-américaines par exemple lors de la seconde guerre en Irak.





 

Carte de synthèse de l’organisation du territoire étatsunien 
 

 

Voici un excellent site pour vous entrainer au croquis : croquis interactif sur l'organisation du territoire américian. Testez-vous!!!! (Il faut aller tout en bas de la page)

cliquez ICI

 



Américain t'as un grain? Le blé pour le blé (Canal+)
Une vidéo pour comprendre la notion de food power


Repost 0
Published by LaBoussole - dans Terminale Géographie
commenter cet article