Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 12:24

DU DEVELOPPEMENT AU DEVELOPPEMENT DURABLE

 

Le développement durable est « un développement qui répond aux  besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ».

 

Définition proposée par le rapport Bruntland en 1987  (lors de la commission mondiale sur l'environnement et le développement)

 

 

 

Schéma des 3 piliers du développement durable (DD)

 

 

Site des objectifs du millénaire pour le développement (OMD)

 

Adoptés en 2000 par 189 états, ces objectifs sont devenus la priorité de l’ONU pour 2015 et sont les suivants:

 

objectif 1: réduire l'extrême pauvreté et la faim.

objectif 2 : assurer l'éducation primaire pour tous ;

objectif 3 : promouvoir l'égalité des genres et l'autonomisation des femmes ;

objectif 4 : réduire la mortalité infantile ;

objectif 5 : améliorer la santé maternelle ;

objectif 6 : combattre le VIH/SIDA, la malaria et les autres maladies ;

objectif 7 : assurer un environnement humain durable

objectif 8 : construire un partenariat mondial pour le développement.

 

 

Site du ministère du développement durable (DD)

 

 

Calculez votre empreinte écologique:

 

 

Cliquez ICI

 

 

ou ICI

 

 

ou encore ICI (ou les 3! )

 

 

Le site de l'ONU (organistion des nations unies) propose une carte interactive de l'IDH (Indicateur de développement humain).

Comprenez en vous amusant!

Partager cet article

Repost0
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 17:58

La mesure des inégalités

 

Les notions de pauvreté et d'inégalité sont très proches, mais comment mesurer les inégalités sur terre?

 

Partager cet article

Repost0
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 16:18

Les relations internationales depuis 1945

 

La guerre froide (1947 - 1991) et le nouvel ordre mondial (de l'effondrement du communisme au monde actuel)

 

Pour accéder à l'article sur la guerre froide, cliquez ICI ou allez dans la rubrique "Term STG Histoire" (dans le menu de droite)

 

 

Partager cet article

Repost0
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 14:16

Le Dicofi, le dictionnaire de la finance

 

Cliquez ICI et promenez-vous dans ce site riche en informations!

Partager cet article

Repost0
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 13:59

La controverse des économistes Keynes et Hayek version rap!!!

 

"En 1931, la crise dite de 1929 se répand en Europe.

L’économiste anglais John Maynard Keynes publie son « Traité sur la monnaie » dans lequel il prône une intervention active de l’Etat dans l’économie. L’économiste autrichien Friedrich August Hayek est invité à Londres pour prononcer une série de conférences afin de combattre Keynes. Ce sera l’une des plus célèbres controverses entre économistes. Elle rebondira après la mort de Keynes en 1946. Face à ce qui semble être le triomphe des idées keynésiennes, Hayek sera l’un des principaux artisans de la reconstruction du libéralisme économique. Jusqu’à sa mort en 1982, il ne cessera d’argumenter publiquement « contre Keynes ».

 Les concepts et les arguments échangés dans les années 1930 apportent des éclairages utiles pour comprendre ce qui se joue dans la crise qui a éclaté en 2007/2008.

C’est pourquoi en février 2010 une vidéo co-écrite par Russ Roberts, professeur d’économie à l’université américaine George Mason, et John Papola, patron d’une société de production audiovisuelle et fan autoproclamé des idées de Hayeka fait le buz ".

 

 

source

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 14:55

Chap 1 Histoire - Les européens dans le peuplement de la terre

Article en cours de rédaction....donc, revenez-y de temps en temps!

 

Carte par anamorphose de la répartiton de la population mondiale en l'An 1.

Estimation de la population mondiale à cette époque = environ 231 millions.

A ce moment l'Amérique du Nord et du Sud étaient peu peuplées, comme pour l'Asie-Pacifique.

(source de toutes ces cartes par anamorphose: worldmapper)

 

 

Carte de la répartition de la population mondiale en 1500 (rappel: "découverte" de l'Amérique 1492)

Au moment de la conquête espagnole en Amérique du Sud et Amérique centrale, la population totale du Mexique et du Pérou a été supérieure au total de tous les autres pays d'Amérique.

Les régions les plus peuplées sont restées en Asie du Sud et Asie de l'Est (plus de la moitié de la population mondiale en 1500).

La répartition de la population mondiale en 1500 était à peu près semblable à celle de l'an 1, malgré le fait que le nombre a presque doublé pendant cette période!

 

 

Population mondiale en 1900

La population mondiale a triplé entre 1500 et 1900,

Dans cette période, la population du Royaume-Uni et des États-Unis a augmenté de plus de dix fois,

 

Population Mondiale 2002.

La superficie de chaque pays est proportionnelle au pourcentage de la population mondiale qui y réside en 2002. Données: Programme des Nations Unies pour le développement, 2004, Rapport mondial sur le développement humain, Tableau 5.

 

Estimation de la répartition de la population mondiale en 2050

 (estimation à 9,07 milliards de personnes)

 

 

Les migrations du XIXe siècle:

 

Ellis island à New York (site en anglais)

 

 

Suivez l'evolution de la population mondiale en direct!! cliquez ICI

N'hésitez pas à vous "promener" dans ce site....c'est une mine d'informations!

 

 

Consultez le dernier rapport du PNUD (2009) sur le développement humain dans le monde. Là encore n'hésitez pas à "farfouiller" dans le site

 

Une vidéo du PNUD pour comprendre qui sont les migrants, pourquoi ils migrent et quelles sont leurs conditions de vie.

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 14:07

Devenez un célèbre espion de la guerre froide!

 

Un serious game proposé par le mémorial de Caen pour son exposition de Novembre 2009 retraçant l'histoire de la chute du mur de Berlin.

Ce jeu interarctif permet de comprendre le rôle de la CIA et du gouvernement américain  pendant la guerre froide.

 

Pour jouer, cliquez ICI

 

 

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 16:06

Les transformations économiques, sociales et idéologiques de l’âge industriel, en Europe et en Amérique du Nord.

  

article en cours de rédaction

 

chronologie indicative

  

1707 bateau à vapeur, Denis Papin

1732 coke (houille distillée qui améliore la fonte)

1733 navette volante (tissage), John Kay

1763 rails en fonte, aiguillage pour chemins de fer de mines, Richard Reynolds

1769 chariot à vapeur (fardier), Nicolas Cugnot

1770 mule jenny (filature mécanique)

1782 ballon à hydrogène, Tiberio Cavallo

1783 bateau à vapeur avec roues à aubes, Claude Jouffroy d'Abbans

1783 mongolfière, Joseph et Etienne Montgolfier

1784 machine à vapeur automatique, James Watt

1791 ancêtre bicyclette

1795 pasteurisation, Appert

1799 gaz d'éclairage (1814 à Westminster)

1801 pile électrique, Volta

1807 bateau à vapeur de Fulton sur l'Hudson, ligne Albany-New-York

1807 brevet pour machine avec moteur à explosion à gaz, François-Isaac de Rivaz

1821 chemin de fer à vapeur en GB

1828 moissonneuse à vapeur

1829 ligne de chemin de fer Liverpool-Manchester (50 km), Stephenson (30 passagers à 22 km/heure)

1832 hélice, Frédéric Sauvage

1836 lait condensé

1837 télégraphie électrique, Morse (1ère ligne aux USA en 1844)

1839 photographie, Niepce, Paguerre

1840 ligne régulière de bateau à vapeur sur l'Atlantique

1840-50 grandes villes éclairées au gaz

1841 marteau pilon

1842 anesthésie à l'éther (1ère opération à Paris en 1846)

1847 béton armé, nitroglycérine, canon en acier de Krupp

1852 magasin "Bon Marché" à Paris

1854 ascenseur, Otis

1855 bateau cuirassé (guerre de Crimée)

1858 moteur à explosion à essence, Lenoir

1859 puit de pétrole en Pennsylvanie, Drake

1866 dynamite, Nobel

1867 machine à écrire

1867 bicyclette

1867 dynamo, Siemens

1869 canal de Suez terminé (161 km), Ferdinand de Lesseps

1869 ligne ferroviaire du Transpacifique achevée, USA (5600 km de New-York à San Francisco effectués en 7 jours en 1879)

1876 téléphone, Bell

1877 phonographe, Edison

1877 navire et wagon frigorifiques

1878 lampe électrique, Edison

1879 locomotive électrique, Siemens

1879 vaccination, Pasteur

1882 éclairage électrique de New-York

1884 gratte-ciel à Chicago

1885 moissonneuse-batteuse, mitrailleuse

1885 voiture à essence, Daimler et Benz

1888 pneumatique, Dunlop

1889 Tour Eiffel

1890 bond en avion , Clément Ader

1890 télégraphie sans fil, Branly

1895 cinématographe, Lumière

1900 dirigeable, Zeppelin

1903 vol en avion, frères Wright

1907 ligne ferroviaire du Transsibérien achevée, Russie (9300 km de Moscou à Vladivostok effectués en 18 jours)

1914 canal de Panama terminé (80 km), Ferdinand de Lesseps le commença, mais mourut en 1894.

 

 

 

                                                                                                                                                           source(Cliotexte)

 

 

La première révolution industrielle
Elle naît en Angleterre (1730-1803). Cette période voit l'accroissement du prolétariat parallèlement à la rationalisation accélérée des méthodes de production. L'événement essentiel consiste en l'utilisation de la vapeur (utilisation du charbon), via la machine mise au point par J. Watt entre 1765 et 1785, qui modifie la structure de la manufacture, désormais centrée autour de la source d'énergie.

  

La deuxième révolution industrielle
Elle se caractérise par le développement de nouvelles technologies telles que l'électricité et le moteur à explosion (donc utilisation de pétrole), et par l'apparition de la division du travail dans les grandes usines: l'organisation scientifique du travail (OST).

 

L'industrialisation transforme en profondeur les structures de l’économie.

A partir du milieu du XIXe siècle, l’Europe entre dans une période de croissance économique sans précédent, qui contraste avec les progrès de la période précédente. 
L’industrialisation a permis une croissance durable malgré les crises économiques. 
De nouveaux modes d’organisation de la production et du travail voient le jour, ainsi que de nouveaux lieux de production. Le travail en usine remplace très progressivement le travail à domicile.

 

Le capitalisme:

Le capitalisme stimule l’industrialisation. Les industriels investissent des capitaux énormes pour financer les innovations techniques. 
L’essor des banques et du système des actions permet une mobilisation et une circulation des capitaux sans précédent.

L’industrialisation s’est accompagnée aussi d’un essor des échanges et d’une ouverture des économies européennes sur les marchés extérieurs (colonisation, impérialisme). 
Les Européens importent des matières premières des colonies et exportent des produits manufacturés.

Ces échanges sont possibles grâce à la révolution des transports (amélioration des routes, extension du chemin de fer...).

De nombreux canaux sont aussi creusés et permettent le développement de la navigation fluviale qui connaît son « âge d’or ». Le développement de la navigation a permis de réduire les distances à l’échelle du monde tout comme la construction des deux grands canaux (Panama, Suez).

 

L'ancienne gare d'Orsay devenue le musée d'Orsay consacré aux artistes du XIXe (Paris)

 

Les campagnes:

L’industrialisation touche aussi l'agriculture. Les régions les plus proches des centres urbains et industriels connaissent des mutations importantes : développement de la mécanisation (d’abord et surtout aux Etats-Unis) ; utilisation croissante des engrais chimiques ; spécialisation des cultures ; intégration à l’économie de marché. Les campagnes se modernisent, il y a de moins en moins besoin de main d'oeuvre ce qui alimente l'exode rural.

 

Extrait A. Daudet: Les campagnes à la révolution industrielle

"Malheureusement, des Français de Paris eurent l'idée d'établir une minoterie à vapeur, sur la route de Tarascon. « Tout beau, tout nouveau ! » Les gens prirent l'habitude d'envoyer leurs blés aux minotiers, et les pauvres moulins à vent restèrent sans ouvrage. Pendant quelque temps ils essayèrent de lutter, mais la vapeur fut la plus forte, et l'un après l'autre, pécaïre ! ils furent tous obligés de fermer... On ne vit plus venir les petits ânes... Les belles meunières vendirent leurs croix d'or... Plus de muscat ! plus de farandoles !... Le mistral avait beau souffler, les ailes restaient immobiles... Puis, un beau jour, la commune fit jeter toutes ces masures à bas, et l'on sema à leur place de la vigne et des oliviers.
(...)
Maître Cornille était un vieux meunier, vivant depuis soixante ans dans la farine et enragé pour son état. L'installation des minoteries l'avait rendu comme fou. Pendant huit jours, on le vit courir par le village, ameutant le monde autour de lui et criant de toutes ses forces qu'on voulait empoisonner la Provence avec la farine des minotiers. «N'allez pas là-bas, disait-il ; ces brigands-là, pour faire le pain, se servent de la vapeur, qui est une invention du diable, tandis que moi je travaille avec le mistral et la tramontane, qui sont la respiration du bon Dieu... » Et il trouvait comme cela une foule de belles paroles à la louange des moulins à vent, mais personne ne les écoutait."

DAUDET, Alphonse, Lettres de mon moulin : le secret de maître Cornille, Lausanne, Guilde du livre, 1947, p. 26

 

 

le prolétariat:

Extrait E. Sue:L'habitation d'une maison d'ouvriers, par un auteur de romans populaires (1842-43)

"On n'a peut-être pas oublié qu'un efamille malheureuse dont le chef, ouvrier lapidiare, se nommait Morel, occupait la mansarde de la maison de la rue du temple.

Nous conduirons le lecteur dans ce triste logis.

Il est cinq heures du matin.

Au-dehors le silence est profond, la nuit noire, glaciale ; il neige.

Une chandelle, soutenue par deux brins de bois sur une petite planche carrée, perce à peine de sa lueur jaune et blafarde les ténèbres de la mansarde ; réduit étroit, bas (...). Partout on voit le dessous des tuiles verdâtres.

Les cloisons recrépies de plâtre noirci par le temps, et crevassées de nombreuses lézardes, laissent apercevoir les lattes vermoulues  qui forment ces minces parois ; dans l'une d'elles, une porte disjointe s'ouvre sur l'escalier.

Le sol, d'une couleur sans nom, infect, gluant, est semé ça et là de brins de paille pourrie, de haillons sordides, et de ces gros os que le pauvre achète aux plus infimes revendeurs de viande corrompue pour ronger les cartilages qui y adhèrent encore...

Une si effroyable incurie annonce toujours ou l'inconduite, ou une misère honnête, mais si écrasante, si désespérée, que l'homme anéanti, dégradé, ne sent plus ni la volonté, ni la force, ni le besoin de sortir de sa fange :
il y croupit  comme une bête dans sa tanière.

Durant le jour, ce taudis est éclairé par une lucarne étroite, (...) et garnie d'un châssis vitré qui s'ouvre et se ferme au moyen d'une crémaillère.

A l'heure dont nous parlons, une couche épaisse de neige recouvrait cette lucarne.

La chandelle, posée à peu près au centre de la mansarde, sur l'établi du lapidaire, projette en cet endroit une sorte de zone de pâle lumière qui, se dégradant peu à peu, se perd dans l'ombre où reste enseveli le galetas, ombre au milieu de laquelle se dessinent vaguement quelques formes blanchâtres. (...).

Oui, dans cette étroite mansarde vivent sept personnes...

Cinq enfants, dont le plus jeune a quatre ans, le plus âgé douze ans à peine.

Et puis leur mère infirme.

Et puis une octogénaire idiote, la mère de leur mère.

La froidure est bien âpre, puisque la chaleur naturelle de sept personnes entassées dans un si petit espace n'attiédit pas cette atmosphère glacée ; c'est qu'aussi ces sept corps grêles, chétifs, grelottants, épuisés, depuis le petit enfant jusqu'à l'aïeule, dégagent peu de calorique, comme dirait un savant.

Excepté le père de famille, un moment assoupi, parce que ses forces sont à bout, personne ne dort ; non, parce que le froid, la faim, la maladie tiennent les yeux ouverts, bien ouverts. (...)

Un fourneau, un poêlon et une marmite de terre égueulée , deux ou trois tasses fêlées éparses ça et là sur le carreau, un baquet, une planche à savonner et une grande cruche de grès placée sous l'angle du toit, près de la porte disjointe, que le vent ébranle à chaque instant, voilà ce que possède cette famille."
extrait de SUE, Eugène, Les Mystères de Paris, 3, XVIII, Paris, éd. Robert Laffont, coll. Bouquins, 1993, p. 420-425


Le manifeste du parti communiste (extrait) 

  

"L'histoire de toute société jusqu'à nos jours n'a été que l'histoire de la lutte de classes. (...) La société se divise de plus en plus en deux vastes camps ennemis, en deux grandes classes diamétralement opposées : la bourgeoisie et le prolétariat. A mesure que grandit la bourgeoisie, se développe aussi le prolétariat, la classe des ouvriers modernes (...).

Le but immédiat des communistes est le même que celui de tous les partis ouvriers : constitution du prolétariat en classe, renversement de la domination bourgeoise, conquête du pouvoir politique par le prolétariat. (...) Le prolétariat se servira de sa suprématie politique pour arracher peu à peu à la bourgeoisie tout capital, pour centraliser tous les instruments de production entre les mains de l'Etat (...) Cela ne pourra se faire, naturellement, au début, que par une intervention despotique dans le droit de propriété et les rapports bourgeois de production (...)

A la place de l'ancienne société bourgeoise, avec ses classes et ses antagonismes de classes, surgit une association dans laquelle le libre développement de chacun est la condition du libre développement de tous."
K. Marx - F. Engels, "Manifeste du parti communiste", Londres, 1848.

  

  

Les classes moyennes

 

 

 

La bourgeoisie

  

  

  

La ville

L’industrialisation a bouleversé les paysages urbains. L’industrialisation s’est  en effet

 

 

Gravure de la Tour Eiffel et le Champ de Mars lors de l'Exposition Universelle de 1889. Au fond de l'autre coté de la Seine on apercoit l'ancien Palais du Trocadéro.

 

L'Avenue de l'Opéra

 

 

 


 

 

Le Paris Haussmannien : l'avenue de l'Opéra avec au fond l'Opéra



 

ont été construits à la fin du XIXème siècle pour l'Exposition Universelle de 1900.
Le Pont Alexandre III est le plus beau pont de Paris. Il a été créé pour faciliter la circulation suite à la création de la Gare des Invalides et afin de donner plus d'allure à cette partie de la ville de Paris qui accueillait l'Exposition Universelle de 1900.

 

CHAPITRE 2: RELIGION ET CULTURE

 

Visitez le site de l'Histoire par l'image pour comprendre cette période à l'aide de l'art

Vous avez aussi une entrée à ce site par une frise chronologique.

 

Visitez le musée d'Orsay (Paris) et regardez les oeuvres commentées (dans l'onglet "collections").

 

le musée d'Orsay.

 

  interieur du musée actuel.

 

interieur de la gare à l'origine!

 

Ce musée a pris place en 1986 dans l'ancienne gare d'Orsay, le long de la Seine. Musée dédié à l'art du XIX, il accueil entre autre les peintres impressionistes (Manet, Monet, Renoir...).

Cette gare a été construite pour l'exposition universelle de Paris de 1900. Donc le bâtiment en lui même est une oeuvre d'art de cette période.

 

 

Les nouvelles formes de culture

Un phonographe (1877)

 

Son dispositif permet d'enregistrer des sons grâce à un stylet composé d'une aiguille interchangeable fixée sur un diaphragme de mica. Ce stylet grave les sonorités sur un cylindre d'étain (de cire par la suite, ce qui améliora la qualité de l'enregistrement). Dès que l'enregistrement est terminé, la gravure peut être lue par le stylet. Afin de permettre la diffusion de ces premiers enregistrements, un mécanisme de recopie sur cylindre est mis au point: la qualité est meilleure et surtout le cylindre ne craint plus ni les déformations ni la chaleur.                                                                                                        source

 

 

1889 = Gramophone Le .. Technologie - Domotique - Le gramophone (1889)

 

 

Le Gramophone a été inventé par Émile Berliner un Allemand. Deux années plus tôt, en 1887, il inventa le support moderne de l’enregistrement sonore, le disque. L’avantage énorme de cette invention était d’employer une gravure latérale sur un disque plat, ce qui donnait une transduction beaucoup plus fidèle de l’enregistrement sonore. Le premier disque était en verre et faisait 27,5 cm de diamètre mais par la suite, les disques de Berliner seront en ébonite et de différents diamètres.



1935 = magnétophone .. Technologie - Domotique - Le magnetophone (1935)
Un magnétophone est un appareil permettant d'enregistrer des sons sur une bande magnétique. Les bandes peuvent être en bobine ou en cassette.

La TSF (La télégraphie sans fil) est à l'origine un émetteur et récepteur radiophonique (l'ancêtre de la radio)

Elle est crée à l’aube du XXe siècle par Guglielmo Marconi. Site spécialisé sur la TSF

La photographie  site avec une chronologie détaillée sur l'histoire de la photo ou Wikipédia

Considérée comme la première image fixée, Le Point de vue pris d’une fenêtre du Gras (1826) de Nicéphore Niepce est obtenue en négatif sur un papier enduit de chlorure d’argent

Fichier:View from the Window at Le Gras, Joseph Nicéphore Niépce, uncompressed UMN source.pngPoint de vue de la fenêtre du Gras (Saint-Loup-de-Varennes)

 

 

Le daguerréotype (1839)

Fichier:Louis Jacques Mandé Daguerre 1844 Nadar.jpgphoto de Daguerre

 

 

Le cinéma

 

 

Le cinématographe de frères Lumière (Lyon). Visitez ce site de l'institut Lumière

 

La sortie des usines Lumière (Lyon) en 1895 est le 1er film de l'histoire du cinéma!
 

 1er film de fiction: le voyage dans la lune de Georges Méliès (1902), inspiré du roman de Jules Verne "de la terre à la lune". Il dure 14 minutes!

Fichier:Le Voyage dans la lune 2.jpg
Ce film étant muet lors de sa projection il était commenté en direct par un bonimenteur.

Le commentaire avait été écrit par Méliès.
C’est Georges Méliès lui-même qui joue le rôle du professeur Barbenfouillis

Une version en couleurs (peinte à la main) a été découverte en 2002 en France

 

 

 

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 18:36

La construction européenne

 

Quelles sont les étapes de la construction européenne de 1945 à 2007?

 

  Au milieu du 20e siècle, le bilan désastreux des deux guerres mondiales a poussé les nations européennes à s'unir pour empêcher de nouveaux conflits et faire face aux défis futurs. 

La déclaration
Schuman du 9 mai 1950 est considérée comme le point de départ de la construction européenne. En 1957, la signature des traités de Rome marque la volonté des  Etats fondateurs de créer un espace économique commun, dans lequel les hommes et les marchandises circuleraient librement. En 1993, l'entrée en vigueur du traité de Maastricht, qui donne naissance à l'Union européenne, marque une nouvelle étape dans la construction d'une communauté politique à l'échelle du continent.  

 

La CECA (Communauté du charbon et de l'Acier)

Après la guerre, l’Europe occidentale, aidée par le plan Marshall, cherche à s’unir dans le contexte de la Guerre froide. La proposition de la France donne naissance à la Communauté européenne du Charbon et de l’Acier (CECA) en 1951.

 « L’Europe n’a pas été faite : nous avons eu la guerre. L’Europe ne se fera pas d’un coup : elle se fera par des réalisations concrètes [ce qui exige] que l’opposition séculaire de la France et de l’Allemagne soit éliminée : l’action entreprise doit toucher au premier chef la France et l’Allemagne.

Dans ce but, le gouvernement français propose de placer l’ensemble de la production franco-allemande de charbon et d’acier sous une haute autorité commune, dans une organisation ouverte à la participation des autres pays d’Europe. […]

L’établissement de cette unité puissante de production ouverte à tous les pays qui voudront y participer jettera les fondements de leur unification économique. Cette position réalisera les premières assises concrètes d’une fédération européenne indispensable à la préservation de la paix. »

 

Extrait de la déclaration de Robert Schuman, ministre français des Affaires étrangères, le 9 mai 1950.

Le traité de Maastricht (extraits, 1992)

« Par le présent traité, les Hautes parties contractantes [l’Europe des douze] instituent entre elles une Union européenne.

Art. A : Le présent traité marque une nouvelle étape vers une union sans cesse plus étroite entre les peuples de l’Europe.

Art. B : L’Union européenne a pour objectifs :

-de promouvoir un progrès économique et social équilibré et durable, notamment par la création d’un espace sans frontières intérieures […] et par l’établissement d’une union économique et monétaire comportant à terme une monnaie unique ;

-d’affirmer son identité sur la scène internationale notamment par la mise en œuvre d’une politique étrangère et de sécurité commune, y compris à terme une politique de défense commune. […]

Art. C : Il est institué une citoyenneté de l’Union. Est citoyen de l’Union toute personne ayant la nationalité d’un État membre. Tout citoyen de l’Union a le droit de circuler et de séjourner librement sur le territoire des États membres. »

 

 

Cliquez ICI pour une excellente frise historique multimédia, pour tout comprendre!

De Jean Monnet à José Manuel Barroso, découvrez, pour chaque grande période de la construction européenne, les biographies des personnages qui ont marqué de leur empreinte l'histoire de l'Europe. CLIQUEZ ICI

 

 

Carte : L'élargissement de l'Union européenne en 2007

Source : Dossiers d’actualité en ligne : Elargissement de l’Union européenne

 

 

Voir la carte animée de tous les élargissements de l'Europe

 

 

 

En violet, les candidats pour entrer dans l'UE

 

 

Le traité de Lisbonne est entré en vigueur le 1er décembre 2009.

Il permet à l'Union européenne de disposer d'institutions modernes et de meilleures méthodes de travail en vue de relever efficacement les défis du monde d'aujourd'hui. Dans un monde qui évolue rapidement, les Européens comptent sur l'Union pour répondre aux questions qu'ils se posent sur la mondialisation, les changements climatiques et démographiques, la sécurité ou l'énergie. Le traité de Lisbonne renforce la démocratie dans l'Union européenne et la capacité de celle-ci à défendre jour après jour les intérêts de ses citoyens.

pour la suite et en savoir plus c'est ICI

 

 

carte de l'espace Schengen

Carte : L'espace Schengen en janvier 2008  

 

 

L'espace Schengen est l'espace constitué par le territoire des États ayant mis en œuvre en totalité l'acquis Schengen, à savoir les États qui, notamment :

·                                 délivrent des visas valables pour l'espace Schengen ;

·                                 acceptent la validité des visas délivrés par les autres États Schengen pour entrer sur leur territoire ;

·                                 ont supprimé les contrôles aux frontières intérieures ;

·                                 appliquent le code des frontières à ses frontières extérieures.

 

Carte de la zone euro

Carte : La zone euro et la croissance annuelle du PIB dans l'Union européenne 

 

carte interactive pour vous aider à retenir les noms des pays d'Europe et leur capitales  

Cliquez ICI 

 

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 18:08

 LES RELATIONS INTERNATIONALES

 

Après l'effondrement des puissances de l'Axe, à la fin de la 2eme guerre mondiale, le monde est dominé par les Etats-Unis et l’URSS.

 

Ces deux grandes puissances défendent des systèmes économiques, sociaux et politiques totalement opposés. (Communisme contre libéralisme, dictatures contre démocraties…).

Leur rivalité va marquer pendant quarante ans les relations internationales.

 

   

En février 1945, Churchill, Roosevelt et Staline se rencontrent à Yalta (en Ukraine) puis en juillet à Potsdam (Allemagne).

 .9ca8c9b0996bbf05ae7753d34667a6fd-2.jpgChurchill, Roosevelt, Staline à la conférence de Yalta


NAM1-copie-1.JPGChurchill, Truman, Staline à la conférence de Potsdam

Ils prennent des décisions pour préparer l'après-guerre:
- le partage de l'Allemagne et de Berlin chacun en quatre zones d'occupation (EU, URSS, GB, Fr.). Les 4 vainqueurs doivent cogérer l’Allemagne ainsi que Berlin.

- la création d'une organisation des Nations unies, qui prend forme en avril-juin 1945, a San Francisco, avec l'Organisation des Nations unies.

- La possibilité pour chaque pays libéré d’avoir des élections libres et d’adopter le régime politique de son choix.

- Le maintien des troupes soviétiques en Europe de l’Est

 

 

L’entente ne dure pas longtemps, dès 1945 les tensions se développent entre les deux « Grands » (Etats –Unis et URSS).

Les Etats-Unis et l'Angleterre sont inquiets de l'influence grandissante du communisme en Europe et dans le monde.

Staline redoute la puissance américaine et dénonce sa volonté d'encerclement de l'U.R.S.S.

Discours de Winston Churchill (Fulton, 5 mars 1946)

Désireux de réarmer les démocraties contre la nouvelle menace venue de l'Est, le président américain H. TRUMAN invite l'ex-Premier ministre britannique à prononcer un discours au collège de Westminster, à Fulton (Missouri, Etats-Unis),

Le 5 mars 1946, Winston Churchill prononce son discours au Westminster College dans lequel il met les Occidentaux en garde contre l'avancée du communisme dans les pays d'Europe centrale et orientale.

Extrait:

«De Stettin sur la Baltique à Trieste sur l'Adriatique, un rideau de fer s'est abattu sur le continent (...). Quelles que soient les conclusions que l'on tire de ces faits, ce n'est certainement pas là l'Europe libérée pour laquelle nous avons combattu ; et ce n'est pas non plus celle qui porte en elle les ferments d'une paix durable».

Churchill invite «les peuples de langue anglaise à s'unir d'urgence pour ôter toute tentation à l'ambition ou à l'aventure».

 

Ce discours est resté célèbre par la dénonciation du « Rideau de fer » qui partage l'Europe de Stettin à Trieste. Mais ce discours énonce aussi l'idée d'une « relations spéciale » entre les peuples anglophones, et un plus vaste programme d'organisation du monde

 

 


Caricature de StalineAffiche de 1950
Affiche en 2 parties: l'image et le slogan sur lequel on peut lire « Jo-Jo-La Colombe ». Staline porte ici un blouson de cuir ainsi qu'un maillot sur lequel on peut voir une étoile rouge. Il est aussi tatoué de la faucille et du marteau. Il tient  dans la main gauche une masse d'arme et dans l'autre une pencarte sur laquelle il est écrit « Paix ». Attachée à son pantalon nous pouvons voir une ficelle qui est réliée à une colombe.
On identifie facilement Staline grâce notament à l'étoile rouge ainsi que la faucille et le marteau. (deux symboles du communisme) et aussi grâce a sa moustache. La colombe symbolise ici comme a son habitude la paix tandis que la masse d'arme elle symbolise la guerre
Cette affiche veut démontrer que malgrè les apparences chaleureuses de Staline sa réelle intension n'est pas la paix mais au contraire de faire la guerre et d'annexer d'autre pays pour les passer sous domination communiste.

 

 ursexp.gif

 z1_Europe_1947_50.gif



Le containment

Le 12 Mars 1947, le nouveau président américain Truman (qui remplace Roosevelt mort en Avril 45) énonce ce qui devient la doctrine Truman, c'est à dire une lutte par tous les moyens contre le communisme.

 

Cette déclaration d'intention se concrétise le 5 juin avec l'annonce par son secrétaire État, Marshall, d'un plan d'aide économique aux pays qui acceptent de collaborer avec les Américains. C’est le fameux plan Marshall.
Staline fait pression sur les pays d'Europe de l'Est pour qu'ils refusent l'aide du plan Marshall.


marshall1.gif
Caricature de l'interdiction faite à l'Europe de l'est d'accepter la plan Marshall.


 


Histoire de comprendre : 1947  la guerre froide


L’URSS répond par la Doctrine Jdanov en 1947.

 

Jdanov fustige “le camp impérialiste et antidémocratique” mené par les Etats-Unis qui s'appuient sur des alliés soumis et fidèles qu'il classe en plusieurs catégories:
- les “Etats possesseurs de colonies“, tels que la France, le Royaume-Uni, la Belgique et les Pays Bas;

- des régimes qu'il qualifie de “réactionnaires antidémocratiques, tels que la Turquie et la Grèce“. Ces pays furent ravagés par des guerres civiles au sortir de la seconde guerre mondiale (opposant organisations communistes et mouvements nationalistes). Ces derniers l'emportent finalement, au grand dam des Soviétiques qui convoitaient la zone des détroits.
- enfin “des pays dépendant politiquement et économiquement des Etats-Unis, tels que le Proche-Orient, l'Amérique du Sud, la Chine” (plus pour longtemps pour cette dernière dans la mesure où le communiste Mao Zedong accède au pouvoir en 1949, année de la création de la République populaire de Chine).

?id=725X1342&site=bataillesocialiste.wor
Mao proclamant la République populaire de Chine le 1er octobre 1949

La rupture est instaurée entre l'Est et l'Ouest, l'Europe devenant le symbole de cette séparation avec la mise en place d'un "rideau de fer" selon l’expression de Churchill pendant son discours de Fulton.

EiserneVorhang.png 
Carte de l'Europe coupée par le "rideau de fer".

  Le monde est désormais dominé par 2 blocs: le bloc de l'est et le bloc de l'ouest. On parle d'un monde bipolaire.  C'est le début de la guerre froide.   Guerre Froide : période de tensions internationales vives entre les deux blocs, n’allant jamais à la guerre déclarée.    Les Etats-Unis mettent en place l'OTAN (Organisation du traité de l'Atlantique Nord). Il a été signé le 4 Avril 1949 pour mettre en place une alliance de 12 états indépendants souhaitant assurer leur défense mutuelle et collective dans le cadre de la guerre froide.

 

z4_Europe%20Otan%20evol.gif

Plusieurs crises très graves ont lieu pendant cette période de la guerre froide, certaines ont même mené au bord de la 3ème guerre mondiale et de l'holocauste nucléaire.   L'exemple de la guerre de Corée qui entraîne le monde au bord d'un nouveau conflit mondial. L'ancienne colonie japonaise a été divisée en 1948 en deux états, l'un soutenu par les États-Unis, l'autre par la Chine. Le 25 juin 1950, les Nord-coréens communistes franchissent la frontière symbolisée par le 38e parallèle. L'O.N.U. demande aux E.U. d'intervenir. Les troupes envoyées par Truman libèrent la Corée du Sud et son stoppées dans leur progression par la présence de l'armée chinoise. La tension est extrême. En 1953, le compromis est trouvé par un retour des frontières le long du 38e parallèle. coree1.gif   coree2.gif   coree3.gif Voyez cette animation pour mieux comprendre la guerre de Corée   L'exemple de la crise de berlin   
Pourquoi?
En 1948, les alliés occidentaux décident de réunir leurs zones, pour y établir une assemblée constituante et de créer une monnaie commune le Deutschmark qui doit permettre le redémarrage du pays.   

Mais la mise en place d’un système monétaire clairement capitaliste est vécue comme une provocation par l’URSS.

Staline décide de réagir par la mise ne place du blocus de berlin

Les troupes soviétiques encerclent Berlin et empêchant  tout ravitaillement de la ville.  Les américains qui sont les seuls a en avoir les moyens matériels ripostent en organisant un gigantesque pont aérien : des milliers d’avions se relaient pour transporter vivres, charbon et médicaments dans la capitale allemande pendant environ 1 an.

crise-de-Berlin-1948.jpgpont aérien pendant le blocus de Berlin

300pxberlinerblockadeluftwege.pngEn juin 49 Staline lève le blocus voyant que ça ne fonctionne pas. En mai 49, la République Fédérale d’Allemagne (RFA) est créée, Berlin étant assiégée, la nouvelle capitale est placée à Bonn. Konrad Adenauer est désigné chancelier. Il pousse l’Allemagne de l’Ouest à s’allier davantage avec les Etats-Unis et à entamer une ententeavec la France dans la Communauté Economique du Charbon et de l’Acier (la CECA l’ancêtre de l’U.E). Les occidentaux ont unifié leurs 3 zones. En octobre 1949, les Soviétiques créent à leur tour la République démocratique allemande (RDA), une nouvelle démocratie populaire. Voyez cette animation très claire de F. Sauzeau



Pour arreter la fuite des allemands de l'Est vers l'Ouest,  la RDA décide de construire un mur encerclant Berlin Ouest pendant la nuit du 12 au 13 Aout 1961

 

carte de BerlinBerlin coupé en deux

 

Le mur ne cessera jamais d'être remanié.Régulièrement des "améliorations" vont y être apportées, pour plus de "sécurité" (du point de vue de la RDA). D'abord en barbelés et simple parpaings, il va devenir de plus en plus sophistiqué séparant des familles, des amis, un pays pour une trentaine d'années.Pour beaucoup de bonnes photos cliquez ICI

 

Cliquez ICI pour accéder au site du journal Le Monde et ses visuels: "Berlin 1989: souvenirs du monde d'hier"

 

 

Photos de la construction du mur à différentes périodes.

murdeBerlin.jpg
 
construction-mur.jpgconstruction_mur_berlin_320x240.jpgmur210.jpgmur310.jpgphotos prise par le père d'un habitant de Berlin wall41_opt.jpg05la porte de Brandebourg 11point de sortie autoroutier pour rejoindre l'Allemagne de l'Ouest. D'autres photos ICI Voici une présentation Vuvox très bien faite sur le mur
   Avant sa chute le mur de la honte était devenu très sophistiquéjpg_murdeberlin.jpg Voyez cette formidable reconstitution en 3D du mur, pour tout comprendre!! "Emmurés, la frontière interallemande"
  Cliquer ICI pour aller voir l'article publié sur ce blogau moment de l'anniversaire de la chute du mur.Beaucoup d'informations complémentaires! Au moment de la construction du mur les occidentaux n'ont pas réagi.  Une autre crise marque de façon majeure la guerre froide:La crise des missiles de Cuba en 1962Cliquez ICI pour plus d'infosLe 26 juin 1963, le président américain John F. Kennedy prononce à Berlin un discours historique sur la place Rudolph Wilde.En pleine Guerre froide, il déclare "Ich bin ein Berliner" (je suis un Berlinois) indiquant par ces mots que tout habitant du "monde libre" se sent solidaire avec les Berlinois des secteurs américain, britannique et français de la ville.
 
0%2C1020%2C237689%2C00.1.jpgTexte complet du discours, cliquez ICIUne autre crise importante frappe le monde en 1962: la crise des missiles de Cubacrise_de_cuba.jpgCuba n'est qu'à 180 Km de la Floride, autant dire que la menace nucléaire est aux portes des Etats-Unis. 

I16

 

 

Discours télévisé du président J.F. Kennedy, le 22 octobre 1962


Chacun de ces missiles peut être dirigé sur Washington, sur le canal de Panama, sur Cap Canaveral, sur Mexico ou toute autre ville située dans le sud-est des Etats-Unis ou en Amérique centrale. [...] Les années 1930 nous ont enseigné une leçon évidente : une conduite agressive, dans la mesure où l’on ne fait rien pour l’empêcher, mène en fin de compte à la guerre. [...] J’ai donné des instructions pour que soient prises immédiatement les mesures suivantes : 1.Une stricte « quarantaine » sera appliquée sur tout l’équipement militaire offensif à destination de Cuba. [...]
2.J’ai donné des ordres pour que l’on établisse une surveillance étroite, permanente, de Cuba [...]
3.Les Etats-Unis considéreront tout lancement d’un engin nucléaire à partir de Cuba contre une nation quelconque du continent américain comme une attaque de l’Union soviétique contre les Etats-Unis, attaque exigeant une riposte sur une grande échelle contre l’Union soviétique [...]
4.Nous avons demandé, ce soir, la convocation immédiate de l’organisme de consultation de l’Organisation des Etats Américains.
5.Conformément à la charte des Nations Unies, nous demandons ce soir une réunion d’urgence du Conseil de sécurité [...]
6.Je fais appel à M. Khrouchtchev afin qu’il mette fin à cette menace [...]. Je lui demande d’abandonner cette politique de domination mondiale et de participer à un effort historique en vue de mettre fin à une périlleuse course aux armements et de transformer l’histoire de l’homme.

 

À la date du discours, cela fait une semaine que la présidence américaine est au courant de l’installation des missiles. Ils mettent en place :


-  Un embargo sur Cuba pour qu’ils ne reçoivent plus d’arme (À la date du discours, Kennedy sait qu’il y a d’autres bateaux chargés d’arme qui se dirigent vers Cuba)
-  Ils essayent d’intimider l’URSS avec des menaces de riposte
-  Ils font appel à l’arbitrage des Nations Unies et de l’OEA

Dans les premiers jours du discours, les bateaux continuent d’avancer vers Cuba. Le 28 octobre 1962, Khrouchtchev (président soviétique) cède avec contrepartie : il rappelle les bateaux, désinstalle les armes et les États-Unis s’engagent à ne plus tenter d’action pour renverser Fidel Castro. Pour mieux comprendre ces 13 jours qui ont ébranlés le monde ciquez ICI Dans les années 1960, après la construction du mur de Berlin et surtout après la crise des missiles de Cuba, les deux grandes puissances  prennent conscience de la nécessité d'une politique de détente.Ils décident d’entamer un dialogue, en effet, un conflit engendrerait la disparition de l’espèce humaine vu les arsenaux nucléaires qu’ils possèdent.

1949: bombe A soviétique

Chronologie du mur de Berlin

12 septembre 1944
Les Alliés décident de séparer Berlin en secteurs à Londres.

2 mai 1945
L'Allemagne nazie capitule; l'armée rouge occupe Berlin entièrement.

8 mai 1945
Au cartier général soviétique à Karlshort (Berlin-Lichtenberg) durant la nuit du 8-9 mai 1945, la capitulation des forces armées allemandes est signée par le général Keitel, mettant fin à la deuxième guerre mondiale.

5 juin 1945
Le général Dwight D. Eisenhower (É-U), le maréchal Bernhard L. Montgomery (GB), le général Jean de Lattre de Tassigny (F) et le maréchal Georgi K. Schaukow (URSS) annoncent à Köpenick que le Conseil de Contrôle Allié prendra charge du gouvernement allemand. L'Allemagne, ainsi que Berlin, est divisée en secteurs alliés. En juillet des forces anglaises et américaines arrivent à Berlin et le secteur français est créé en août.

24 juin 1948
Blocus de Berlin. Les forces russes bloquent tout accès routier aux secteurs occidentaux de Berlin. Sous la direction du général Lucius D. Clay (É-U), les alliés commencent un pont aérien d'aliments et d'essence.

12 mai 1949
Les Russes abandonnent leur blocus après 462 jours. Le pont aérien est un succès.

23 mai 1949
La République Fédérale Allemande (RFA) est fondée à Bonn. 7 octobre 1949 La République Démocratique Allemande (RDA) est fondée à Berlin-Est.

17 juin 1953
Soulèvement est-berlinois. L'armée russe écrase rapidement le soulèvement avec des chars d'assaut.

13 août 1961
La frontière de Berlin de l'Ouest est fermée avec des fils de fer barbelé. Quelques jours plus tard la construction du mur de Berlin commence. Seulement quelques postes de contrôle sont installés : Bornholmer Straße, Chausseestraße, Invalidenstraße, Friedrichstraße/Checpoint Charlie, Heinrich-heine-Straße et Sonnenallee. La station de Friendrichstraße est aussi ouverte dans le territoire russe, et plus tard celle de Oberbaumbrücke aussi.

24 août 1961
La première victime du mur est Günter Liftin, qui fait son attentat à Humboldthafen.

21 décembre 1972
Grâce à l'Ostpolitik (politique de l'Est), le Grundlagenvertrag (Traité fondamental) est signé par la RFA et la RDA. Dans ce traité la RFA respecte la RDA comme état souverain. Les deux états ouvrent des " missions permanentes " (et non des ambassades).

5 février 1989
Chris Gueffroy, âgé de vingt ans, devient la dernière victime du mur.

7 octobre 1989
Le président de l'Union Soviétique, Mikhaïl Gorbatchev, visite Berlin pour célébrer le quarantième anniversaire de la fondation de la RDA. Demandé son opinion sur la situation politique de la RDA, il répond : " La vie punit ceux qui viennent trop tard ".

4 novembre 1989
Soulèvement des citoyens RDA sur Alexanderplatz, près d'un million se rassemblent.

9 novembre 1989
Le mur tombe. Tous les citoyens RDA reçoivent le droit de traverser la frontière, et de revenir.

1 juillet 1990
Union monétaire entre la RDA et la RFA. Tous les contrôles douanières sont démolies.

23 septembre 1990
Le parlement est-allemand décide en faveur de la réunification des deux Allemagnes.

13 août 1998
L'ouverture du mémorial du Mur de Berlin sur Bernauer Straße.

 

mur_article.jpg

1952: bombe H américaine

 1953: bombe H soviétique

le 4 octobre1957: les soviétiques lancent le 1er satellite de l'histoire dans l'espace: "le Spoutnik". Cette nouvelle provoque un choc très important aux États-Unis, en effet, désormais, leur territoire n'est plus un "sanctuaire". C'est le début de la conquête saptiale.

spoutnik1-prepa-2-325x292.jpg

Non, non, ce n'est pas une photo tirée d'un vieux James Bond!!!!  :o)

C'est une photo du 1er Spoutnik soviétique, le premier statellite artificiel de l'humanité. Il s'agissait d'une sphère d'aluminium de 58 centimètres de diamètre dotée de quatre antennes. Il avait un poids de 83,6 kg.

De l'espace, Spoutnik envoya son célèbre signal "bip-bip" qui put être capté par nombre de radios amateurs.

 

Vu leur force, les deux blocs cherchent donc à limiter la course aux armements.

 

Le « téléphone rouge » est créé en 1963 et permet une liaison permanente entre Washington et Moscou pour éviter une escalade fatale.

Cependant, la contestation du modèle soviétique se fait de plus en plus sentir dans certains pays du bloc de l'est. cette contestation sera souvent matée dans la violence comme en Hongrie en 1956 ou à Prague (Tchécoslovaquie) pendant le fameux "printemps de Prague" en 1968.

L’URSS a toujours réprimé les révoltes ou contestations dans son bloc.

Elle gagne même de nouveaux alliés (Vietnam, Laos, Cambodge, Angola, Mozambique) et envahit l’Afghanistan en 1979. Elle installe des missiles SS20 en Europe. Les Etats-Unis ripostent avec le projet IDS.

 

image003.jpg   Selon le mot du philosophe Raymond ARON : La guerre froide est bien une « paix impossible, guerre improbable ». La chanson de Sting "Russian" montre bien le point de vue occidental sur la guerre froide dans les années 80. Voir la rubrique "Juke box". Dès 1985, le nouveau dirigeant soviétique, Gorbatchev, tente de sauver l’URSS par d’importantes réformes : - la PERESTROÏKA vise à moderniser l’économie par l’introduction d’une petite entreprise privée, la décollectivisation agricole, le commerce avec l’Occident. - la GLASNOST vise à démocratiser le régime : retour des dissidents (exemple: Andrei Sakharov), élections libres en 1989. Ces réformes timides suscitent des espoirs chez les soviétiques mais la situation économique de l’URSS est catastrophique. En 1988 Gorbatchev annonce à l'ONU la réduction des forces armées soviétiques en RDA, Hongrie et Tchécoslovaquie. L’Union soviétique se désengage de l’Europe de l’Est. Ce discours inaugure la « Révolution de velours », c’est-à-dire la transition douce des pays de l’Europe de l’Est entre un régime de type soviétique et un régime démocratique multipartiste par de nouvelles lois constitutionnelles.  En RDA, les habitants commencent à migrer vers la RFA par la Hongrie libre depuis l'été 1989. Puis, sous la pression de la population, le Mur de Berlin chute le 9 Novembre 1989. L'Allemagne sera réunifiée l’année suivante (1990). En Roumanie le régime de Ceausescu est le dernier à tomber, le 26 décembre 1989 et le dictateur est exécuté ainsi que sa femme. En 1990, Gorbatchev obtient le prix Nobel de la paix.

Face au mécontentement général, l’URSS éclate en 1991 : les républiques qui la forment proclament leur indépendance (15 états souverains).

 

cei.jpg

Gorbatchev doit démissionner le 25 décembre 1991 et le parti communiste est suspendu. Eltsine devient président de la Russie, qui forme avec d’autres républiques la CEI (la Communauté des Etats Indépendants)   La guerre froide se termine par la victoire des Etats-Unis et la disparition des blocs. Après la guerre froide le monde devient unipolaire (un seul pôle autour des Etats-Unis).  La Russie se trouve, encore aujourd'hui, dans une position économique difficile après 70 ans d’expérience communiste qui a ruiné le pays.   Révisez la guerre froide en musique! Billy Joel "We didn't start the fire", 1989.   
  Cette chanson reprend tous les personnages, événements et dates clés de la guerre froide!
A la place du clip vous pouvez aussi regarder ce montage qui met en image ce que dit Billy Joel

  ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

La décolonisation

 

Pendant cette période de la guerre froide les anciennes colonies accèdent à l'indépendence de manière très variable dans l'espace et dans le temps.

 

Ces décolonisations se font de manière pacifique, négociée, comme en Inde ou dans la violence comme pour l'Algérie.

 

colo.gif

 

 

carte des décolonisations

MondeDecolonisationGF.gif

 

 

Le partage de l'Inde

partage_inde_19000101120000_210001011200 

 

 

 

La conférence de Bandung (Indonésie) en 1955

 

Carte : Les pays participant à la conférence de Bandung en 1955 

 

Extrait du discour de clôture de la Conférence de Bandung avril 1955
 Depuis sept jours nous sommes dans cette belle ville de Bandoung, et Bandoung a été au cours de cette semaine le point de mire, la capitale, devrais-je dire, de l’Asie et de l’Afrique [...]. Vous avez vu le projet de communiqué final que je vous ai lu. Je pense qu’il représente un résultat considérable. Mais j’aimerais plus encore attirer votre attention sur le fait que nous nous sommes rencontrés, vus, liés d’amitié et que nous avons discuté ensemble pour trouver une solution à nos problèmes communs [...].
 Il y a aujourd’hui un autre aspect en Asie. Il n’y a plus d’Asie soumise, elle est vivante, dynamique [...]. Nous nous sommes résolus à n’être d’aucune façon dominés par aucun pays, par aucun continent [...]. C’est pourquoi nous élevons notre voix contre l’hégémonie et le colonialisme dont beaucoup d’entre nous ont soufferts pendant longtemps. Et c’est pourquoi nous devons veiller à ce qu’aucune autre forme de domination ne nous menace. Nous voulons être amis avec l’Ouest, avec l’Est, avec tout le monde [...].
 Je pense qu’il n’y a rien de plus terrible que l’immense tragédie qu’a vécue l’Afrique depuis plusieurs siècles [...]. Malheureusement, même aujourd’hui, le drame de l’Afrique est plus grand que celui d’aucun autre continent, tant du point de vue racial que politique. Il appartient à l’Asie d’aider l’Afrique au mieux de ses possibilités, car nous sommes des continents frères.
Extraits du discours de clôture de Nehru à la conférence de Bandoung le 24 avril 1955.
Traduit de l’anglais, d’après J. Nehru, Speeches, 1949-1961.

 


La Conférence de Bandung de1955 est un tournant dans l’histoire de la décolonisation et une date-clé des relations internationales du XX° siècle, consacrant l’émergence du Tiers-Monde et du mouvement des non-alignés.

Dans ses accords finaux, elle encouragea la poursuite de la décolonisation, notamment en Afrique et insista sur la nécessaire solidarité des nations asiatiques et africaines (mouvement afro-asiatique).

 

 

Partager cet article

Repost0