Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 18:24

DE  LA GUERRE FROIDE AU MONDE D'AUJOURD'HUI
(Relations Est/Ouest, décolonisation, construction européenne et éclatement du monde communiste)



I- Les relations est- Ouest et l’éclatement du bloc communiste

 

Après l'effondrement des puissances de l'Axe, à la fin de la 2eme guerre mondiale, le monde est dominé par les Etats-Unis et l’URSS.

 

Ces deux grandes puissances défendent des systèmes économiques, sociaux et politiques totalement opposés. (Communisme contre libéralisme, dictatures contre démocraties…).

Leur rivalité va marquer pendant quarante ans les relations internationales.

 

Comment la division des puissances alliées après 1945 donne-t-elle naissance aux blocs de l’Est et de l’Ouest ?

Quelles sont les conséquences de cette division et quels sont les fecteurs de l'effondrement du bloc de l'Est?

 

En février 1945, Churchill, Roosevelt et Staline se rencontrent à Yalta (en Ukraine) puis en juillet à Potsdam (Allemagne).

 .9ca8c9b0996bbf05ae7753d34667a6fd-2.jpgChurchill, Roosevelt, Staline à la conférence de Yalta


NAM1-copie-1.JPGChurchill, Truman, Staline à la conférence de Potsdam

Ils prennent des décisions pour préparer l'après-guerre:
- l'organisation d'élections en Europe dans les pays libérés.

- le partage de l'Allemagne en quatre zones d'occupation.

- l'attribution à l'U.R.S.S. de la moitié des réparations allemandes.

- la création d'une organisation des Nations unies, qui prend forme en avril-juin 1945, avec San Francisco, avec l'Organisation des Nations unies.

 

 

L’entente ne dure pas longtemps, dès 1945 les tensions se développent entre les deux « Grands » (Etats –Unis et URSS).

Les Etats-Unis et l'Angleterre sont inquiets de l'influence grandissante du communisme en Europe et dans le monde.

Staline redoute la puissance américaine et dénonce sa volonté d'encerclement de l'U.R.S.S.

Caricature de StalineAffiche de 1950
Affiche en 2 parties: l'image et le slogan sur lequel on peut lire « Jo-Jo-La Colombe ». Staline porte ici un blouson de cuir ainsi qu'un maillot sur lequel on peut voir une étoile rouge. Il est aussi tatoué de la faucille et du marteau. Il tient  dans la main gauche une masse d'arme et dans l'autre une pencarte sur laquelle il est écrit « Paix ». Attachée à son pantalon nous pouvons voir une ficelle qui est réliée à une colombe.
On identifie facilement Staline grâce notament à l'étoile rouge ainsi que la faucille et le marteau. (deux symboles du communisme) et aussi grâce a sa moustache. La colombe symbolise ici comme a son habitude la paix tandis que la masse d'arme elle symbolise la guerre
Cette affiche veut démontrer que malgrè les apparences chaleureuses de Staline sa réelle intension n'est pas la paix mais au contraire de faire la guerre et d'annexer d'autre pays pour les passer sous domination communiste.

 ursexp.gif

 z1_Europe_1947_50.gif



Le 12 Mars 1947, le nouveau président américain Truman (qui remplace Roosevelt mort en Avril 45) énonce ce qui devient la doctrine Truman, c'est à dire une lutte par tous les moyens contre le communisme.

Cette déclaration d'intention se concrétise le 5 juin avec l'annonce par son secrétaire État, Marshall, d'un plan d'aide économique aux pays qui acceptent de collaborer avec les Américains. C’est le fameux plan Marshall.
Staline fait pression sur les pays d'Europe de l'Est pour qu'ils refusent l'aide du plan Marshall.


marshall1.gif
Caricature de l'interdiction faite à l'Europe de l'est d'accepter la plan Marshall.

L’URSS répond par la Doctrine Jdanov en 1947.

Jdanov fustige “le camp impérialiste et antidémocratique” mené par les Etats-Unis qui s'appuient sur des alliés soumis et fidèles qu'il classe en plusieurs catégories:
- les “Etats possesseurs de colonies“, tels que la France, le Royaume-Uni, la Belgique et les Pays Bas;


- des régimes qu'il qualifie de “réactionnaires antidémocratiques, tels que la Turquie et la Grèce“. Ces pays furent ravagés par des guerres civiles au sortir de la seconde guerre mondiale (opposant organisations communistes et mouvements nationalistes). Ces derniers l'emportent finalement, au grand dam des Soviétiques qui convoitaient la zone des détroits.
- enfin “des pays dépendant politiquement et économiquement des Etats-Unis, tels que le Proche-Orient, l'Amérique du Sud, la Chine” (plus pour longtemps pour cette dernière dans la mesure où le communiste Mao Zedong accède au pouvoir en 1949, année de la création de la République populaire de Chine).

?id=725X1342&site=bataillesocialiste.wor
Mao proclamant la République populaire de Chine le 1er octobre 1949

La rupture est instaurée entre l'Est et l'Ouest, l'Europe devenant le symbole de cette séparation avec la mise en place d'un "rideau de fer" selon l’expression de Churchill pendant son discours de Fulton.

EiserneVorhang.png 
Carte de l'Europe coupée par le "rideau de fer".

 
Le monde est désormais dominé par 2 blocs: le bloc de l'est et le bloc de l'ouest.
On parle d'un monde bipolaire.  C'est le début de la guerre froide.
 
Guerre Froide : période de tensions internationales vives entre les deux blocs, n’allant jamais à la guerre déclarée.
 
 Les Etats-Unis mettent en place l'OTAN (Organisation du traité de l'Atlantique Nord). Il a été signé le 4 Avril 1949 pour mettre en place une alliance de 12 états indépendants souhaitant assurer leur défense mutuelle et collective dans le cadre de la guerre froide.

 

z4_Europe%20Otan%20evol.gif

Plusieurs crises très graves ont lieu pendant cette période de la guerre froide, certaines ont même mené au bord de la 3ème guerre mondiale et de l'holocauste nucléaire.
 
L'exemple de la guerre de Corée qui entraîne le monde au bord d'un nouveau conflit mondial. L'ancienne colonie japonaise a été divisée en 1948 en deux états, l'un soutenu par les États-Unis, l'autre par la Chine. Le 25 juin 1950, les Nord-coréens communistes franchissent la frontière symbolisée par le 38e parallèle. L'O.N.U. demande aux E.U. d'intervenir. Les troupes envoyées par Truman libèrent la Corée du Sud et son stoppées dans leur progression par la présence de l'armée chinoise. La tension est extrême. En 1953, le compromis est trouvé par un retour des frontières le long du 38e parallèle.
coree1.gif
 
coree2.gif
 
coree3.gif
Voyez cette animation pour mieux comprendre la guerre de Corée
 
L'exemple de la crise de berlin 

Chronologie du mur de Berlin

12 septembre 1944
Les Alliés décident de séparer Berlin en secteurs à Londres.

2 mai 1945
L'Allemagne nazie capitule; l'armée rouge occupe Berlin entièrement.

8 mai 1945
Au cartier général soviétique à Karlshort (Berlin-Lichtenberg) durant la nuit du 8-9 mai 1945, la capitulation des forces armées allemandes est signée par le général Keitel, mettant fin à la deuxième guerre mondiale.

5 juin 1945
Le général Dwight D. Eisenhower (É-U), le maréchal Bernhard L. Montgomery (GB), le général Jean de Lattre de Tassigny (F) et le maréchal Georgi K. Schaukow (URSS) annoncent à Köpenick que le Conseil de Contrôle Allié prendra charge du gouvernement allemand. L'Allemagne, ainsi que Berlin, est divisée en secteurs alliés. En juillet des forces anglaises et américaines arrivent à Berlin et le secteur français est créé en août.

24 juin 1948
Blocus de Berlin. Les forces russes bloquent tout accès routier aux secteurs occidentaux de Berlin. Sous la direction du général Lucius D. Clay (É-U), les alliés commencent un pont aérien d'aliments et d'essence.

12 mai 1949
Les Russes abandonnent leur blocus après 462 jours. Le pont aérien est un succès.

23 mai 1949
La République Fédérale Allemande (RFA) est fondée à Bonn. 7 octobre 1949 La République Démocratique Allemande (RDA) est fondée à Berlin-Est.

17 juin 1953
Soulèvement est-berlinois. L'armée russe écrase rapidement le soulèvement avec des chars d'assaut.

13 août 1961
La frontière de Berlin de l'Ouest est fermée avec des fils de fer barbelé. Quelques jours plus tard la construction du mur de Berlin commence. Seulement quelques postes de contrôle sont installés : Bornholmer Straße, Chausseestraße, Invalidenstraße, Friedrichstraße/Checpoint Charlie, Heinrich-heine-Straße et Sonnenallee. La station de Friendrichstraße est aussi ouverte dans le territoire russe, et plus tard celle de Oberbaumbrücke aussi.

24 août 1961
La première victime du mur est Günter Liftin, qui fait son attentat à Humboldthafen.

21 décembre 1972
Grâce à l'Ostpolitik (politique de l'Est), le Grundlagenvertrag (Traité fondamental) est signé par la RFA et la RDA. Dans ce traité la RFA respecte la RDA comme état souverain. Les deux états ouvrent des " missions permanentes " (et non des ambassades).

5 février 1989
Chris Gueffroy, âgé de vingt ans, devient la dernière victime du mur.

7 octobre 1989
Le président de l'Union Soviétique, Mikhaïl Gorbatchev, visite Berlin pour célébrer le quarantième anniversaire de la fondation de la RDA. Demandé son opinion sur la situation politique de la RDA, il répond : " La vie punit ceux qui viennent trop tard ".

4 novembre 1989
Soulèvement des citoyens RDA sur Alexanderplatz, près d'un million se rassemblent.

9 novembre 1989
Le mur tombe. Tous les citoyens RDA reçoivent le droit de traverser la frontière, et de revenir.

1 juillet 1990
Union monétaire entre la RDA et la RFA. Tous les contrôles douanières sont démolies.

23 septembre 1990
Le parlement est-allemand décide en faveur de la réunification des deux Allemagnes.

13 août 1998
L'ouverture du mémorial du Mur de Berlin sur Bernauer Straße.

 

 
Pourquoi?
En 1948, les alliés occidentaux décident de réunir leurs zones, pour y établir une assemblée constituante et de créer une monnaie commune le Deutschmark qui doit permettre le redémarrage du pays.   

Mais la mise en place d’un système monétaire clairement capitaliste est vécue comme une provocation par l’URSS.

Staline décide de réagir par la mise ne place du blocus de berlin

Les troupes soviétiques encerclent Berlin et empêchant  tout ravitaillement de la ville.  Les américains qui sont les seuls a en avoir les moyens matériels ripostent en organisant un gigantesque pont aérien : des milliers d’avions se relaient pour transporter vivres, charbon et médicaments dans la capitale allemande pendant environ 1 an.

crise-de-Berlin-1948.jpgpont aérien pendant le blocus de Berlin

300pxberlinerblockadeluftwege.png
En juin 49 Staline lève le blocus voyant que ça ne fonctionne pas.
 
En mai 49, la République Fédérale d’Allemagne (RFA) est créée, Berlin étant assiégée, la nouvelle capitale est placée à Bonn. Konrad Adenauer est désigné chancelier. Il pousse l’Allemagne de l’Ouest à s’allier davantage avec les Etats-Unis et à entamer une entente avec la France dans la Communauté Economique du Charbon et de l’Acier (la CECA l’ancêtre de l’U.E). 
Les occidentaux ont unifié leurs 3 zones. En octobre 1949, les Soviétiques créent à leur tour la République démocratique allemande (RDA), une nouvelle démocratie populaire.
 
Voyez cette animation très claire de F. Sauzeau



Pour arreter la fuite des allemands de l'Est vers l'Ouest,  la RDA décide de construire un mur encerclant Berlin Ouest pendant la nuit du 12 au 13 Aout 1961

 

carte de BerlinBerlin coupé en deux

 

Le mur ne cessera jamais d'être remanié.
Régulièrement des "améliorations" vont y être apportées, pour plus de "sécurité" (du point de vue de la RDA). D'abord en barbelés et simple parpaings, il va devenir de plus en plus sophistiqué séparant des familles, des amis, un pays pour une trentaine d'années.
Pour beaucoup de bonnes photos cliquez ICI

 

Photos de la construction du mur à différentes périodes.

murdeBerlin.jpg
 
construction-mur.jpg
construction_mur_berlin_320x240.jpg
mur210.jpg
mur310.jpgphotos prise par le père d'un habitant de Berlin
wall41_opt.jpg
05la porte de Brandebourg
11
point de sortie autoroutier pour rejoindre l'Allemagne de l'Ouest.
D'autres photos ICI
 
 
Avant sa chute le mur de la honte était devenu très sophistiqué
jpg_murdeberlin.jpg
 
Voyez cette formidable reconstitution en 3D du mur, pour tout comprendre!! "Emmurés, la frontière interallemande"
mur_article.jpg
 
 
Cliquer ICI pour aller voir l'article publié sur ce blog au moment de l'anniversaire de la chute du mur.
Beaucoup d'informations complémentaires!
 
Au moment de la construction du mur les occidentaux n'ont pas réagi. Jusqu'au fameux discours de Kennedy le 26 Juin 1963 à Berlin Ouest où il dit: « Ich bin ein Berliner » (je suis un berlinois).
 
0%2C1020%2C237689%2C00.1.jpg
 
Une autre crise importante frappe le monde en 1962: la crise des missiles de Cuba
crise_de_cuba.jpg Cuba n'est qu'à 180 Km de la Floride, autant dire que la menace nucléaire est aux portes des Etats-Unis.
 

I16

 

 

Discours télévisé du président J.F. Kennedy, le 22 octobre 1962


Chacun de ces missiles peut être dirigé sur Washington, sur le canal de Panama, sur Cap Canaveral, sur Mexico ou toute autre ville située dans le sud-est des Etats-Unis ou en Amérique centrale. [...] Les années 1930 nous ont enseigné une leçon évidente : une conduite agressive, dans la mesure où l’on ne fait rien pour l’empêcher, mène en fin de compte à la guerre. [...] J’ai donné des instructions pour que soient prises immédiatement les mesures suivantes : 1.Une stricte « quarantaine » sera appliquée sur tout l’équipement militaire offensif à destination de Cuba. [...]
2.J’ai donné des ordres pour que l’on établisse une surveillance étroite, permanente, de Cuba [...]
3.Les Etats-Unis considéreront tout lancement d’un engin nucléaire à partir de Cuba contre une nation quelconque du continent américain comme une attaque de l’Union soviétique contre les Etats-Unis, attaque exigeant une riposte sur une grande échelle contre l’Union soviétique [...]
4.Nous avons demandé, ce soir, la convocation immédiate de l’organisme de consultation de l’Organisation des Etats Américains.
5.Conformément à la charte des Nations Unies, nous demandons ce soir une réunion d’urgence du Conseil de sécurité [...]
6.Je fais appel à M. Khrouchtchev afin qu’il mette fin à cette menace [...]. Je lui demande d’abandonner cette politique de domination mondiale et de participer à un effort historique en vue de mettre fin à une périlleuse course aux armements et de transformer l’histoire de l’homme.

 

À la date du discours, cela fait une semaine que la présidence américaine est au courant de l’installation des missiles. Ils mettent en place :


-  Un embargo sur Cuba pour qu’ils ne reçoivent plus d’arme (À la date du discours, Kennedy sait qu’il y a d’autres bateaux chargés d’arme qui se dirigent vers Cuba)
-  Ils essayent d’intimider l’URSS avec des menaces de riposte
-  Ils font appel à l’arbitrage des Nations Unies et de l’OEA

Dans les premiers jours du discours, les bateaux continuent d’avancer vers Cuba. Le 28 octobre 1962, Khrouchtchev (président soviétique) cède avec contrepartie : il rappelle les bateaux, désinstalle les armes et les États-Unis s’engagent à ne plus tenter d’action pour renverser Fidel Castro.
 
Pour mieux comprendre ces 13 jours qui ont ébranlés le monde ciquez ICI
 
Dans les années 1960, après la construction du mur de Berlin et surtout après la crise des missiles de Cuba, les deux grandes puissances  prennent conscience de la nécessité d'une politique de détente.
Ils décident d’entamer un dialogue, en effet, un conflit engendrerait la disparition de l’espèce humaine vu les arsenaux nucléaires qu’ils possèdent.
  • 1949: bombe A soviétique

  • 1952: bombe H américaine

  •  1953: bombe H soviétique

  • le 4 octobre1957: les soviétiques lancent le 1er satellite de l'histoire dans l'espace: "le Spoutnik". Cette nouvelle provoque un choc très important aux États-Unis, en effet, désormais, leur territoire n'est plus un "sanctuaire". C'est le début de la conquête saptiale.

spoutnik1-prepa-2-325x292.jpg

Non, non, ce n'est pas une photo tirée d'un vieux James Bond!!!!  :o)

C'est une photo du 1er Spoutnik soviétique, le premier statellite artificiel de l'humanité. Il s'agissait d'une sphère d'aluminium de 58 centimètres de diamètre dotée de quatre antennes. Il avait un poids de 83,6 kg.

De l'espace, Spoutnik envoya son célèbre signal "bip-bip" qui put être capté par nombre de radios amateurs.

 

Vu leur force, les deux blocs cherchent donc à limiter la course aux armements.

 

Le « téléphone rouge » est créé en 1963 et permet une liaison permanente entre Washington et Moscou pour éviter une escalade fatale.

Cependant, la contestation du modèle soviétique se fait de plus en plus sentir dans certains pays du bloc de l'est. cette contestation sera souvent matée dans la violence comme en Hongrie en 1956 ou à Prague (Tchécoslovaquie) pendant le fameux "printemps de Prague" en 1968.

L’URSS a toujours réprimé les révoltes ou contestations dans son bloc.

Elle gagne même de nouveaux alliés (Vietnam, Laos, Cambodge, Angola, Mozambique) et envahit l’Afghanistan en 1979. Elle installe des missiles SS20 en Europe. Les Etats-Unis ripostent avec le projet IDS.

 

image003.jpg
 
Selon le mot du philosophe Raymond ARON : La guerre froide est bien une « paix impossible, guerre improbable ».
La chanson de Sting "Russian" montre bien le point de vue occidental sur la guerre froide dans les années 80. Voir la rubrique "Juke box".
Dès 1985, le nouveau dirigeant soviétique, Gorbatchev, tente de sauver l’URSS par d’importantes réformes :
- la PERESTROÏKA vise à moderniser l’économie par l’introduction d’une petite entreprise privée, la décollectivisation agricole, le commerce avec l’Occident.
- la GLASNOST vise à démocratiser le régime : retour des dissidents (exemple: Andrei Sakharov), élections libres en 1989.
Ces réformes timides suscitent des espoirs chez les soviétiques mais la situation économique de l’URSS est catastrophique.
En 1988 Gorbatchev annonce à l'ONU la réduction des forces armées soviétiques en RDA, Hongrie et Tchécoslovaquie. L’Union soviétique se désengage de l’Europe de l’Est.
Ce discours inaugure la « Révolution de velours », c’est-à-dire la transition douce des pays de l’Europe de l’Est entre un régime de type soviétique et un régime démocratique multipartiste par de nouvelles lois constitutionnelles. 
En RDA, les habitants commencent à migrer vers la RFA par la Hongrie libre depuis l'été 1989.
Puis, sous la pression de la population, le Mur de Berlin chute le 9 Novembre 1989. L'Allemagne sera réunifiée l’année suivante (1990). En Roumanie le régime de Ceausescu est le dernier à tomber, le 26 décembre 1989 et le dictateur est exécuté ainsi que sa femme.
En 1990, Gorbatchev obtient le prix Nobel de la paix.

Face au mécontentement général, l’URSS éclate en 1991 : les républiques qui la forment proclament leur indépendance (15 états souverains).

 

cei.jpg

Gorbatchev doit démissionner le 25 décembre 1991 et le parti communiste est suspendu. Eltsine devient président de la Russie, qui forme avec d’autres républiques la CEI (la Communauté des Etats Indépendants)
 
La guerre froide se termine par la victoire des Etats-Unis et la disparition des blocs. Après la guerre froide le monde devient unipolaire (un seul pôle autour des Etats-Unis). 
La Russie se trouve, encore aujourd'hui, dans une position économique difficile après 70 ans d’expérience communiste qui a ruiné le pays.

II – La construction européenne

 
Quelles sont les étapes de la construction européenne de 1945 à 2007?
 
  Au milieu du 20e siècle, le bilan désastreux des deux guerres mondiales a poussé les nations européennes à s'unir pour empêcher de nouveaux conflits et faire face aux défis futurs. 

La déclaration Schuman du 9 mai 1950 est considérée comme le point de départ de la construction européenne. En 1957, la signature des traités de Rome marque la volonté des  Etats fondateurs de créer un espace économique commun, dans lequel les hommes et les marchandises circuleraient librement. En 1993, l'entrée en vigueur du traité de Maastricht, qui donne naissance à l'Union européenne, marque une nouvelle étape dans la construction d'une communauté politique à l'échelle du continent.  
 
La CECA (Communauté du charbon et de l'Acier)
Après la guerre, l’Europe occidentale, aidée par le plan Marshall, cherche à s’unir dans le contexte de la Guerre froide. La proposition de la France donne naissance à la Communauté européenne du Charbon et de l’Acier (CECA) en 1951.
 « L’Europe n’a pas été faite : nous avons eu la guerre. L’Europe ne se fera pas d’un coup : elle se fera par des réalisations concrètes [ce qui exige] que l’opposition séculaire de la France et de l’Allemagne soit éliminée : l’action entreprise doit toucher au premier chef la France et l’Allemagne.
Dans ce but, le gouvernement français propose de placer l’ensemble de la production franco-allemande de charbon et d’acier sous une haute autorité commune, dans une organisation ouverte à la participation des autres pays d’Europe. […]
L’établissement de cette unité puissante de production ouverte à tous les pays qui voudront y participer jettera les fondements de leur unification économique. Cette position réalisera les premières assises concrètes d’une fédération européenne indispensable à la préservation de la paix. »
 
Extrait de la déclaration de Robert Schuman, ministre français des Affaires étrangères, le 9 mai 1950.

Le traité de Maastricht (extraits, 1992)

« Par le présent traité, les Hautes parties contractantes [l’Europe des douze] instituent entre elles une Union européenne.

Art. A : Le présent traité marque une nouvelle étape vers une union sans cesse plus étroite entre les peuples de l’Europe.

Art. B : L’Union européenne a pour objectifs :

-de promouvoir un progrès économique et social équilibré et durable, notamment par la création d’un espace sans frontières intérieures […] et par l’établissement d’une union économique et monétaire comportant à terme une monnaie unique ;

-d’affirmer son identité sur la scène internationale notamment par la mise en œuvre d’une politique étrangère et de sécurité commune, y compris à terme une politique de défense commune. […]

Art. C : Il est institué une citoyenneté de l’Union. Est citoyen de l’Union toute personne ayant la nationalité d’un État membre. Tout citoyen de l’Union a le droit de circuler et de séjourner librement sur le territoire des États membres. »

 
 
Cliquez ICI pour une excellente frise historique multimédia, pour tout comprendre!
De Jean Monnet à José Manuel Barroso, découvrez, pour chaque grande période de la construction européenne, les biographies des personnages qui ont marqué de leur empreinte l'histoire de l'Europe.
Cliquez ICI

Carte : Les étapes de la construction européenne (1957-2008)

Source : Questions internationales : L’avenir de l’Europe (n°31 mai-juin 2008)

 
 
 
Voir la carte animée de tous les élargissements de l'Europe: ICI
622_carte%20UE.gif
En violet, les candidats pour entrer dans l'UE
 
 
Le traité de Lisbonne est entré en vigueur le 1er décembre 2009.
Il permet à l'Union européenne de disposer d'institutions modernes et de meilleures méthodes de travail en vue de relever efficacement les défis du monde d'aujourd'hui. Dans un monde qui évolue rapidement, les Européens comptent sur l'Union pour répondre aux questions qu'ils se posent sur la mondialisation, les changements climatiques et démographiques, la sécurité ou l'énergie. Le traité de Lisbonne renforce la démocratie dans l'Union européenne et la capacité de celle-ci à défendre jour après jour les intérêts de ses citoyens.
pour la suite et en savoir plus c'est ICI
380px-Schengen_Agreement_map-annotated_f
carte de l'espace Schengen
L'espace Schengen est l'espace constitué par le territoire des États ayant mis en œuvre en totalité l'acquis Schengen, à savoir les États qui, notamment :
  • délivrent des visas valables pour l'espace Schengen ;
  • acceptent la validité des visas délivrés par les autres États Schengen pour entrer sur leur territoire ;
  • ont supprimé les contrôles aux frontières intérieures ;
  • appliquent le code des frontières à ses frontières extérieures.

Carte de la zone euro

8203_afp_nouvelle_zone_euro_infographie.

 

 

carte interactive pour vous aider à retenir les noms des pays d'Europe et leur capitales (attention c'est obligatoire pour les repères DNB!!!)

Cliquez ICI

 

 

III- La décolonisation

 

Pendant cette période de la guerre froide les anciennes colonies accèdent à l'indépendence de manière très variable dans l'espace et dans le temps.

 

Ces décolonisations se font de manière pacifique, négociée, comme en Inde ou dans la violence comme pour l'Algérie.

 

colo.gif

 

 

carte des décolonisations

MondeDecolonisationGF.gif

 

 

Le partage de l'Inde

partage_inde_19000101120000_210001011200 

 

 

 

La conférence de Bandung (Indonésie) en 1955

 

Carte : Les pays participant à la conférence de Bandung en 1955 

 

Extrait du discour de clôture de la Conférence de Bandung avril 1955
 Depuis sept jours nous sommes dans cette belle ville de Bandoung, et Bandoung a été au cours de cette semaine le point de mire, la capitale, devrais-je dire, de l’Asie et de l’Afrique [...]. Vous avez vu le projet de communiqué final que je vous ai lu. Je pense qu’il représente un résultat considérable. Mais j’aimerais plus encore attirer votre attention sur le fait que nous nous sommes rencontrés, vus, liés d’amitié et que nous avons discuté ensemble pour trouver une solution à nos problèmes communs [...].
 Il y a aujourd’hui un autre aspect en Asie. Il n’y a plus d’Asie soumise, elle est vivante, dynamique [...]. Nous nous sommes résolus à n’être d’aucune façon dominés par aucun pays, par aucun continent [...]. C’est pourquoi nous élevons notre voix contre l’hégémonie et le colonialisme dont beaucoup d’entre nous ont soufferts pendant longtemps. Et c’est pourquoi nous devons veiller à ce qu’aucune autre forme de domination ne nous menace. Nous voulons être amis avec l’Ouest, avec l’Est, avec tout le monde [...].
 Je pense qu’il n’y a rien de plus terrible que l’immense tragédie qu’a vécue l’Afrique depuis plusieurs siècles [...]. Malheureusement, même aujourd’hui, le drame de l’Afrique est plus grand que celui d’aucun autre continent, tant du point de vue racial que politique. Il appartient à l’Asie d’aider l’Afrique au mieux de ses possibilités, car nous sommes des continents frères.
Extraits du discours de clôture de Nehru à la conférence de Bandoung le 24 avril 1955.
Traduit de l’anglais, d’après J. Nehru, Speeches, 1949-1961.

 

 

 


La Conférence de Bandung de1955 est un tournant dans l’histoire de la décolonisation et une date-clé des relations internationales du XX° siècle, consacrant l’émergence du Tiers-Monde et du mouvement des non-alignés.

Dans ses accords finaux, elle encouragea la poursuite de la décolonisation, notamment en Afrique et insista sur la nécessaire solidarité des nations asiatiques et africaines (mouvement afro-asiatique).

Partager cet article

Repost 0
Published by LaBoussole - dans Terminale Histoire
commenter cet article

commentaires